Les responsables religieux irlandais appellent au dialogue et à la fin des violences

Après une dizaine de jours de violence, les responsables religieux irlandais ont adressé une lettre ouverte aux responsables politiques de l’Union européenne, des deux Irlande et du Royaume-Unis, pour les appeler à travailler de concert pour mettre fin aux tensions. 

Les représentants religieux de plusieurs dénominations chrétiennes : anglicans, méthodistes, catholiques et presbytériens ont publié une lettre ouverte lundi 13 avril pour appeler les responsables politiques britanniques, irlandais ainsi que les dirigeants européens au dialogue pour la violence cesse.

Pendant plusieurs jours des manifestations de violence se sont déroulées en Irlande du Nord, des épisodes qui ne sont pas sans rappeler les périodes de troubles qui ont par le passé secouées les deux Irlande. Le Brexit est au coeur des tensions, car cet accord vient de fait rétablir une frontière commerciale entre l’Irlande du Nord et le reste de l’Angleterre.

Des défis complexes mais pas insurmontables

« Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés enfants de Dieu », c’est par ces mots que s’ouvre l’appel des dirigeants religieux irlandais, un titre qui vient « renouveler leur engagement en faveur de la paix, de la réconciliation et de la protection des plus vulnérables ».

Les dirigeants des églises chrétiennes d’Irlande reconnaissent la complexité des causes « de cette récente flambée de violence » ainsi que les racines « profondes » de ces désaccords et s’inquiètent de « voir une autre génération de jeunes risquer leur vie et leur avenir parce que les avertissements répétés sur la nécessité de traiter notre paix fragile avec soin n’ont pas été entendus ».

Ils reviennent également sur « l’accord du Vendredi saint » présenté comme « une lueur d’espoir pour les sociétés en conflit dans le monde » et affirment que « la réduction significative de la violence depuis 1998 est une réalisation majeure qui sert à nous rappeler que les problèmes auxquels nous sommes confrontés actuellement ne sont pas insurmontables ». Cependant, ils estiment que cette expérience qui montre que « ces défis ne peuvent être relevés que par des dirigeants politiques réunis avec un réel désir de trouver des solutions et des accommodements qui répondent aux préoccupations légitimes des autres aussi bien qu’aux leurs »  doit aussi servir d’exemple.

Un appel à l’unité

Les dirigeants chrétiens irlandais qui ont précédemment plaidé « pour la nécessité de protéger toutes ces relations dans le contexte du Brexit » estiment que le seule manière de traiter ce problème est que les gouvernements irlandais, anglais ainsi que l’Union européenne travaillent ensemble dans une « approche conjointe » dont « la mise au point exigera une générosité d’esprit renouvelée de la part des dirigeants politiques de tous les côtés de notre communauté ».

Ils reconnaissent également les erreurs commirent par les églises « auprès des communautés divisées », mais affirment qu’ils sont prêts aujourd’hui à « apprendre des conséquences » de leurs erreur pour « surmonter les fissures ».

« Nous tous en Irlande du Nord avons créé une société dans laquelle un maintien de l’ordre impartial exige la sagesse de Salomon combinée à la patience de Job. » déclarent les chrétiens qui s’insurgent face à la violence de ces derniers jours. Ils ajoutent que les églises « de concert avec d’autres dirigeants civiques, sont désireuses de jouer notre rôle pour s’attaquer aux causes profondes de la violence et œuvrer pour que toutes les communautés d’ici puissent profiter des avantages de la paix à l’avenir ».

Ils concluent leur message en assurant les responsables politiques de leur « soutien continu dans la prière » en cette période « critique ».

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Stephen Barnes / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.