L’espionne nord-coréenne ayant fait exploser l’avion Korean Air 858 avant les JO de Séoul cherche le pardon

Le 29 novembre 1987, 115 personnes perdaient la vie dans l’explosion de l’avion de la Korean Air au dessus de la mer d’Andaman. La bombe avait été placée par deux agents nord-coréens dans le but de perturber les Jeux Olympiques de Séoul.

L‘avion avait décollé de Bagdad en Irak, et devait rejoindre Séoul en Corée du Sud, en faisant escale à Abu Dhabi. Mais pendant le vol de Bagdad à Abu Dhabi, Kim Hyon Hui et son complice ont placé un engin explosif au-dessus de leurs sièges et ont débarqué de l’avion au moment de l’escale. Les 115 passagers n’arriveront jamais à destination. « La mission était de bloquer les prochains Jeux Olympiques de Séoul en 1988 », déclare t-elle au micro de CNN.

« Pendant un instant, l’idée que ces gens allaient mourir m’a traversé l’esprit. J’ai été surprise de penser cela. J’ai pensé que j’étais faible. »

Finalement retrouvés au cours de leur fuite vers la Jordanie, puis Bahreïn, les 2 agents ont avalé les pilules de cyanure dont ils disposaient.

« On nous a enseigné que si un agent échoue en mission, il doit se suicider. Nous devions avaler une pilule pour protéger le secret… »

Alors que son partenaire meurt, Kim survit à l’empoisonnement. Après son coma, elle se réveille en détention. Condamnée à mort, elle sera finalement graciée par le président Roh Tae-Woo , les autorités estimant qu’elle avait été endoctrinée par le gouvernement de Kim Il Sung.

« Quand j’ai entendu que j’étais graciée, plutôt que de ressentir la joie de retrouver la vie, j’ai pensé à ma mère dans le Nord. Comme elle doit être heureuse que sa fille presque morte, vive aujourd’hui, mais j’étais une grande pécheresse. J’aurais dû mourir… »

Aujourd’hui, citoyenne sud-coréenne, Kim réapprend chaque jour à vivre. Interrogée par le Washington Post, elle raconte :

« En Corée du Nord, je vivais comme un robot de Kim Il Sung […] En Corée du Sud, je dois vivre une nouvelle vie. »

Désormais, Kim porte le poids de la culpabilité et de la honte. Elle confie au Washington Post qu’une question la prive de sommeil.

« Mes péchés peuvent-ils être pardonnés ? »

Partager cette video sur Facebook

Au sujet de la décision des 2 Corées de concourir sous un même drapeau lors des compétitions de hockey lors des Jeux Olympiques d’hiver 2018, Kim demeure perplexe. Pour elle, « ce drapeau ne symbolise pas la paix », et redore de manière préjudiciable l’image d’un pays qui tient son peuple en esclavage.

« En tant que témoin vivant de la terreur nord-coréenne, je dis la vérité […] La Corée est toujours en guerre quand il s’agit d’idéologie et de pensées. »

Toujours au sujet des Jeux Olympiques 2018, l’ancienne espionne exprime ses doutes face aux caméras de CNN.

« Pour atteindre leurs objectifs, ils exécutent leur propre peuple, les frères et soeurs et les familles. Ne vous leurrez pas, la Corée-du-Nord n’a pas du tout changé. »

Aujourd’hui, Kim est une citoyenne presque ordinaire, qui vit toutefois sous protection policière. Mariée depuis 1997 à l’un des agents qui a instruit son dossier, elle élève deux adolescents, cuisine, lit et aime la montagne. Elle demeure traumatisée et se dit témoin de la « vérité sur la Corée-du-Nord ».

Beaucoup répondront sans doute à Kim au sujet de ses angoisses et de son doute quant au pardon de ses péchés. Le pardon est toujours possible, car « là où le péché a abondé, la grâce a surabondé ».

Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s’étend à tous les hommes. Car, comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus justes. Or, la loi est intervenue pour que l’offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé, afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur.
Romains 5:18-21

La rédaction

La rédaction

La rédaction

Cet article vous est proposé par la rédaction d'Info Chrétienne. La rédaction d'Info Chrétienne est composée de bénévoles, de pigistes et de contributeurs occasionnels.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?