L’hommage de Franklin Graham à Mikhaïl Gorbatchev

L’évangéliste Franklin Graham a rendu hommage au dernier président de l’URSS Mikhail Gorbatchev, décédé mardi, le remerciant pour « avoir permis aux églises Russes de pratiquer librement leur culte, ouvrant ainsi d’incroyables possibilités pour l’Évangile ». 

Mikhaïl Gorbatchev est mort mardi 30 août à l’âge de 91 ans. Dans un message publié sur Facebook, Franklin Graham a salué sa mémoire reconnaissant le rôle essentiel joué par l’ancien dirigeant soviétique dans « la chute du rideau de fer et la fin de la guerre froide ».

« Mikhaïl Gorbatchev, l’ancien président de l’Union soviétique, est décédé aujourd’hui à l’âge de 91 ans. Il a joué un rôle essentiel, avec le président américain Ronald Reagan, dans la chute du rideau de fer et la fin de la guerre froide. Le président Reagan s’est tenu à Berlin-Ouest et a dit : ‘M. Gorbatchev, abattez ce mur…’ et c’est ce qui s’est produit en l’espace de quelques années. »

« Mon père Billy Graham a rencontré M. Gorbatchev pour la première fois à la Maison Blanche en 1987, et en 1991, il lui a rendu visite au Kremlin pour discuter de questions morales et du besoin de valeurs spirituelles dans la société », poursuit Franklin Graham.

Le texte de l’évangéliste américain, qui est accompagné de photos où l’on voit Mikhail Gorbatchev aux côtés de Billy Graham, souligne également l’action du dernier dirigeant de l’URSS en faveur de la liberté religieuse dans son pays.

« À l’époque, mon père était à Moscou pour diriger une école d’évangélisation et se préparer à prêcher dans la ville, et il a pensé qu’il était important d’exprimer son appréciation pour le soutien de M. Gorbatchev à la liberté religieuse en Russie. »

S’il écrit que « Mikhaïl Gorbatchev a certainement commis des erreurs », il affirme être « reconnaissant » pour « tout ce qu’il a fait pour mettre fin pacifiquement à la guerre froide et pour avoir permis aux églises de Russie de pratiquer librement leur culte, ouvrant ainsi d’incroyables possibilités pour l’Évangile dans cette partie du monde ».

La mort de l’ancien président de l’URSS a suscité une vague d’hommages de la part des dirigeants politiques du monde entier.

Le président français Emmanuel Macron a salué dans un tweet la mémoire d’un « homme de paix dont les choix ont ouvert un chemin de liberté aux Russes. Son engagement pour la paix en Europe a changé notre histoire commune ».

Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a lui décrit M. Gorbatchev comme « un grand homme d’État » doté d’un « courage pour l’ouverture démocratique et la construction de ponts entre l’Est et l’Ouest » et pour la paix en Europe.

Tandis que le secrétaire général de l’ONU a exprimé sa « profonde tristesse », rendant hommage à « un homme d’Etat unique qui a changé le cours de l’Histoire ». « Il a fait plus que n’importe qui pour provoquer de façon pacifique la fin de la Guerre froide », a ajouté Antonio Guterres estimant que « le monde avait perdu un immense dirigeant mondial, engagé envers le multilatéralisme, et défenseur infatigable de la paix ».

Camille Westphal Perrier (avec AFP)

Crédit image : Shutterstock / mark reinstein / WASHINGTON, DC. 2 juin 1990 Le président russe Mikhaïl Gorbatchev et son épouse Raïssa se préparent à partir de Washington DC par hélicoptère

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.