Libération de neuf chrétiens coptes en Egypte

Dans un communiqué publié samedi, l’Initiative égyptienne pour les droits personnels (EIPR) a indiqué que le parquet de la sûreté d’État avait décidé de libérer neuf chrétiens coptes, emprisonnés depuis trois mois après avoir manifesté pacifiquement contre le refus des autorités de reconstruire leur église incendiée. 

Selon l’Initiative égyptienne pour les droits personnels (EIPR), ONG qui travaille pour renforcer et protéger les droits et les libertés fondamentales en Égypte, le parquet de la sûreté d’État a décidé samedi 23 avril de libérer neuf chrétiens coptes emprisonnés depuis trois mois.

Le 30 janvier, ces neuf chrétiens coptes du village d’Ezbet Farag Allah en Egypte avaient été arrêtés par les forces de sécurité pour avoir pris part, la semaine précédente, à une manifestation pacifique pour protester contre le refus des autorités de reconstruire leur église, détruite par un incendie en 2016.

Depuis l’arrestation des chrétiens, l’EIPR a multiplié les appels pour demander leur libération ainsi que la reconstruction de leur église, qui était le seul lieu de culte chrétien copte du village.

Amnesty International a également publié un communiqué, le 30 mars dernier pour demander leur libération jugeant leur détention « arbitraire ».

Philip Luther, directeur de la recherche et du plaidoyer pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord pour l’organisation rapporte que « les autorités égyptiennes ont ignoré pendant des années les appels à reconstruire l’église, laissant environ 800 chrétiens coptes sans lieu de culte dans leur village ».

« Les chrétiens coptes d’Égypte devraient avoir le droit de pratiquer collectivement leur religion », poursuit-il, en rappelant que « pendant trop longtemps, leur liberté religieuse a été minée par des lois et des pratiques discriminatoires, qui imposent des restrictions indues à la construction et à la rénovation d’églises et accordent un pouvoir absolu aux gouverneurs et aux forces de sécurité pour prendre des décisions sur les réparations des églises ».

L’église Saint-Joseph et Abu Sefein a pris feu en 2016 dans des circonstances décrites comme « suspectes » par Amnesty International qui précise que « selon un avocat », « la cause de l’incendie n’a jamais fait l’objet d’une enquête approfondie ».

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Shuttertstock / Matyas Rehak / Eglise des Saints Sergius et Bacchus dans la partie copte du Caire, Egypte

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.