Loi anti-conversion : Les 5 chrétiens libérés au Népal restent dans l’attente de leur jugement

« J’étais simplement invitée avec quelques amis à un événement d’Église. Aucun parmi nous n’a tenté, d’une façon ou d’une autre, de convertir d’autres personnes. »

L
e pasteur Dilli Ram séjournait avec quatre autres chrétiens à l’hôtel Doko de Ghoradi fin avril dernier. Ils ont été arrêtés par la police. Leurs Bibles et leur argent ont été confisqués par les forces de l’ordre qui les accusaient de vouloir évangéliser.

Or, depuis août 2018, et la loi anti-conversion, toute personne qui évangélise est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à 5 années de prison.

Deux femmes avaient été relâchées rapidement. Parmi elles, l’américaine Leanna Cinquanta. Elle expliquait alors à Christian Solidarity International :

« J’étais simplement invitée avec quelques amis à un événement d’Église. Aucun parmi nous n’a tenté, d’une façon ou d’une autre, de convertir d’autres personnes. »

Les 3 autres chrétiens ont été libérés à leur tour le 29 avril. Ils sont tous dans l’attente d’une audition au tribunal le 8 juillet 2019. Un avocat de la Cour Suprême de Katmandou lutte pour leur acquittement.

M.C.

Crédit Image : Constantin Stanciu / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.