Lynchage de Sialkot : L’autopsie révèle que quasiment tous les os de Priyantha Kumara ont été brisés

« Une foule de plus de 800 hommes s’est rassemblée à l’usine vendredi à 10 heures du matin pour annoncer que Kumara avait déchiré un autocollant/une affiche, avec des versets islamiques inscrits, et avait commis un blasphème. Ils l’ont cherché et l’ont trouvé, depuis le toit. Ils l’ont traîné, battu sévèrement et à 11 h 28, il est mort et le corps a été incendié par la foule violente. »

Samedi, Priyantha Kumara, un directeur d’usine sri-lankais, a été lynché par la foule à Sialkot, au Pakistan, après avoir été accusé de blasphème. Battu à mort, il a ensuite été brûlé sur la voie publique.

L’inspecteur général de la police de la province du Pendjab, Rao Sardar Ali Khan, a ainsi décrit le lynchage :

« Une foule de plus de 800 hommes s’est rassemblée à l’usine vendredi à 10 heures du matin pour annoncer que Kumara avait déchiré un autocollant/une affiche, avec des versets islamiques inscrits, et avait commis un blasphème. Ils l’ont cherché et l’ont trouvé, depuis le toit. Ils l’ont traîné, battu sévèrement et à 11 h 28, il est mort et le corps a été incendié par la foule violente. »

Son épouse a vu les vidéos du lynchage qui circulent sur Internet. « C’était tellement inhumain », a-t-elle déploré.

Lundi, son corps a été envoyé au Sri-Lanka où il a été autopsié. Le Hindustan Times rapporte que tous ses os, à l’exception de son pied, ont été brisés et son corps calciné à 99%. Son décès serait dû à la fracture du crâne et de la mâchoire. Le média affirme que la foule était composée des partisans du parti islamiste radical Tehreek-e-Labbaik Pakistan (TLP).

Sur Twitter, Imran Khan a expliqué avoir fait part auprès du président sri-lankais « de la colère et de la honte » du Pakistan.

« J’ai parlé au président sri-lankais Gotabaya Rajapaksa aujourd’hui aux Émirats Arabes Unis pour faire part de la colère et de la honte de notre nation au peuple sri-lankais face au meurtre de Priyantha Diyawadana par des justiciers à Sialkot. Je l’ai informé que plus de 100 personnes avaient été arrêtées et je lui ai assuré qu’elles seraient poursuivies avec toute la rigueur de la loi. »

Il a également honoré, « au nom de la nation » la bravoure de Malik Adnan, « qui a fait de son mieux pour abriter et sauver Priyantha Diyawadana de la foule de justiciers à Sialkot, y compris en mettant sa propre vie en danger en essayant physiquement de protéger la victime ».

Malik Adnan a reçu les éloges de la nation et un Prix honorifique, le Tamgha-e-Shujaat. Sur Twitter, il réaffirmait sa volonté de sauver Priyantha Kumara.

« Ma passion ce jour-là était de sauver d’une manière ou d’une autre le citoyen sri-lankais, je ne voulais pas qu’un tel incident se produise qui ternirait le nom du pays. »

Il invite chacun à se tenir « aux côtés des opprimés ».

« Aujourd’hui, je suis très fier et mon message à la nation est que chaque fois que vous rencontrez une telle situation, restez toujours aux côtés des opprimés. »

Les évêques du Pakistan ont condamné ce lynchage. Dans une déclaration vue par l’organisation Aide à l’Église en Détresse, ils demandent que les coupables soient traduits en justice et que le gouvernement « prenne des mesures concrètes pour mettre fin à l’abus continu des lois sur le blasphème ».

« Nous condamnons le meurtre du citoyen sri lankais à Sialkot lors d’une attaque de foule après qu’il a été accusé de blasphème. Nous exhortons le gouvernement à prendre toutes les mesures pour traduire tous les coupables en justice et exigeons que le gouvernement prenne des mesures concrètes pour mettre fin à l’abus continu des lois sur le blasphème. Le manque de responsabilité de ceux qui incitent à la violence s’est ajouté à cette tendance inhumaine qui décrit le Pakistan comme une société violente. »

M.C.

Crédit image : Ishara S. Kodikara / AFP

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.