Quand Marine Le Pen dérape sur les protestants

On ne le rappellera jamais assez: l’Edit de Nantes (1598) qui a donné droit de cité aux protestants dans le Royaume de France, était profondément inégalitaire. Il donnait beaucoup plus de droits aux catholiques qu’aux protestants. Ces derniers, par exemple, devaient continuer à payer la dîme aux catholiques, et étaient obligés de rétablir le culte catholique, même quand il n’existait plus du tout, l’inverse n’étant pas vrai.

Cette règle du jeu discriminatoire a été à la source des troubles religieux sous le règne de Louis XIII. Richelieu, son ministre, a réprimé avec férocité des révoltes protestantes. Ces dernières représentaient une menace pour l’absolutisme royal en train de se mettre en place, suivant un processus qui va aboutir au ténébreux règne de Louis XIV (idolâtré en roi Soleil d’opérette).

Richelieu a ainsi lentement préparé ce qui allait aboutir, 50 ans plus tard, à la Révocation de l’Edit de Nantes (1685), qui met les protestants au ban du Royaume et entraîne, pour la France, des conséquences catastrophiques. Ce rappel explique pourquoi les propos tenus par Marine Le Pen hier soir sur Richelieu et les protestants posent question.

La leader frontiste, bien placée d’après les sondages pour parvenir au second tour des élections présidentielles, exalte en effet un artisan de l’absolutisme royal, processus politique qui a conduit à éradiquer toute différence gênante, à commencer par la différence protestante.

Ces propos, repérés hier sur le fil Twitter ProTestLaïque, décrivent les protestants du XVIIe siècle comme des chrétiens dont les exigences vont « à l’encontre de la nation ». Richelieu, en s’opposant à eux, aurait refusé « qu’une religion prenne le pas sur la France » (sic).

Richelieu n’a certes pas voulu supprimer le protestantisme. Mais il a contribué à affaiblir brutalement une différence protestante déjà fragilisée et discriminée…

Les Français, habitués à une société de liberté et de responsabilité, souhaitent-ils vraiment revenir quatre siècles en arrière? Et les protestants tentés par le Front National se rendent-ils compte que ce parti nauséabond exalte les bourreaux qui, quelques générations plus tôt, ont fait en sorte de les éradiquer peu à peu ?

Voici la retranscription de l’échange :

  • Gilles Bouleau : « Y a t-il dans votre panthéon politique un homme ou une femme qui vous serve de modèle, d’inspiration. »
  • Marine Le Pen : « En ce moment, Richelieu. Le promoteur d’un État moderne, qui a refusé justement peut-être qu’une religion prenne le pas sur la France, oui sûrement. »
  • Gilles Bouleau : « Il n’a pas été très amical avec les protestants… »
  • Marine Le Pen : « Qu’est-ce que vous voulez ? C’est peut-être les protestants qui avaient des exigences à l’époque qui allaient à l’encontre de la Nation. »

La rédaction

Source : blogdesebastienfath

La rédaction

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Cher lecteur, chère lectrice,

Info Chrétienne souhaite aujourd'hui solliciter votre aide.

Il est devenu crucial d'apporter un regard chrétien sur les évènements et l’actualité de notre monde. C’est pourquoi nous travaillons à vous présenter chaque jour des actualités fiables et pertinentes, parfois absentes des médias traditionnels.

Grâce à des personnes comme vous, qui savent à quel point il est vital d’apporter une alternative chrétienne dans les médias francophones, nous pouvons accomplir notre mission.

Accepteriez-vous de nous aider dans cette mission, à votre service et au service des chrétiens dans la francophonie ? Si vous souhaitez faire un don pour nous soutenir, je vous invite à cliquer ici.

Merci,

Guillaume Anjou
Fondateur et directeur d’Info Chrétienne