Marlène Schiappa charge la Miviludes d’une mission sur la pratique des « thérapies de conversion »

Marlène Schiappa, a confié à la Miviludes, organe de lutte contre les dérives sectaires, une mission sur la « pratique indigne » des thérapies de conversion. 

La « thérapie de conversion », qui a pour but de réorienter la sexualité des personnes qui y participent, est une pratique qui vise particulièrement les personnes homosexuelles, bisexuelles ou transsexuelles (LGBT+), réalisée « par des tiers ou par des groupes religieux ».

Dans un communiqué publié le 13 septembre dernier, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, a annoncé avoir confié à l’organe de lutte contre les dérives sectaires rattaché au ministère de l’Intérieur, la Miviludes, une mission pour mettre fin à cette pratique.

Cette mission qui s’appuiera sur plusieurs unités de la Direction générale de la Police nationale et de la Direction générale de la Gendarmerie nationale, aura pour but de « quantifier », « exemplifier » et « expliciter » ce phénomène, « en analysant en particulier sa dimension de dérive sectaire ». La Miviludes devra d’ici un mois soumettre des « propositions opérationnelles pour parfaire les moyens de lutte mis en place contre ces pratiques ».

« Face à la recrudescence des phénomènes de dérives sectaires, nous mobilisons l’ensemble de nos forces et dégageons des moyens inédits pour protéger les personnes LGBT+ des abus de faiblesse et de la sujétion. » a déclaré la ministre.

Au début du mois d’octobre, une proposition de loi « interdisant les pratiques visant à modifier l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne » déposée par la députée LREM Laurence Vanceunebrock, sera également examinée à l’Assemblée nationale.

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Frederic Legrand – COMEO / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.