« Merci de prier pour la ville » : Ceuta fait face à une crise migratoire sans précédent

Alors que plus de 8 000 migrants ont traversé la frontière entre le Maroc et l’Espagne à Ceuta, créant une crise migratoire sans précédent dans la région, les chrétiens appellent à la prière. 

L’enclave hispanique de Ceuta, située au nord du Maroc, fait actuellement face à un afflux massif de migrants. En deux jours, plus de 8 000 personnes ont rejoint à la nage le territoire espagnol. Des images dramatiques des plongeurs de la Guardia Civil sauvant des enfants des eaux ont fait le tour du monde.

Face à cette crise diplomatique, le président espagnol Pedro Sánchez s’est rendu à Ceuta et des forces militaires ont été déployées dans la ville, à la fois pour « rétablir l’ordre » et pour renforcer les frontières.

L’AFP rapporte que l’Espagne accuse le Maroc « d’agression » et de « faire chanter » le pays en permettant un tel afflux migratoire.

Une situation instable

À Ceuta, la population est dépassée par cette situation inédite. Protestante Digital rapporte les propos d’un membre d’une église évangélique sur place qui témoigne.

« Ce sont des milliers de jeunes marocains qui sont soudainement entrés. Il y a aussi des familles, et il y a déjà eu un homme qui s’est noyé en essayant d’atteindre la plage de Ceuta et qui n’a pas pu être réanimé malgré son sauvetage par les agents de la Guardia Civil. »

Cette source décrit les tensions qui sont palpables dans la ville et les migrants qui errent dans les rues.

« J’ai vu beaucoup de jeunes errer, le parc est plein d’hommes qui dorment sur l’herbe. En rentrant chez moi, un voisin offrait de la nourriture à un groupe de jeunes gens qui passaient la nuit à côté. »

« La situation est volatile, cela pourrait exploser à tout moment. Merci de prier pour la ville, que rien ne déclenche une tragédie. Nous avons besoin de prière » affirme le croyant. Car la ville espagnole n’est pas en capacité d’apporter de l’aide à tant de personnes. Plusieurs chrétiens essaient toutefois de se rendre utiles.

« J’ai pu donner quelques Nouveaux Testaments qui ont été bien accueillis. Mais nous ne sommes pas équipés pour servir de la nourriture, et nous n’avons pas d’espace pour stocker la nourriture. De plus, les églises évangéliques ici traversent également des difficultés économiques. Cáritas fait du bon travail en se déplaçant avec une camionnette pour livrer des sacs de nourriture à ces migrants. Les locaux pour 100 ou 150 personnes ont bien fonctionné cette année, mais ils sont maintenant également débordés. »

Une situation « très frustrante » selon le chrétien évangélique qui estime qu’une « avalanche comme celle-ci répond à une stratégie politique ». Malgré tout, il explique vouloir témoigner du « respect » envers les migrants pour ne pas les blesser, tout en affirmant qu’ils sont manipulés.

« Nous voulons montrer notre respect pour les gens et nous ne voulons pas qu’ils soient blessés parce que nous comprenons leur désespoir. Beaucoup viennent ici en pensant pouvoir se rendre rapidement en Europe, mais ce n’est pas vrai. En d’autres termes, quelqu’un leur ment. »

Dans ce contexte, il exhorte à « prier pour la sécurité dans cette ville et pour la sagesse des dirigeants, aussi bien ceux ici à Ceuta que ceux au niveau national ».

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Cristian Borrego Sala / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.