Meurtre d’un prêtre au Nigeria : Plus de 700 prêtres manifestent pacifiquement pour dénoncer une escalade de violence dans le pays

Le père Vitus Borogo, âgé de 50 ans, a été exécuté le 25 juin dernier dans la ville de Kujana. Lors des funérailles du religieux, plus de 700 prêtres ont manifesté pacifiquement pour dénoncer l’insécurité croissante dans le pays. 

Le père Vitrus Borogo était l’aumônier de la communauté catholique de l’école polytechnique de l’État de Kaduna, et le président de l’Association des prêtres diocésains catholiques nigérians (NCPDA). Il a été exécuté samedi 25 juin dans la ferme-prison de Kaduna dans la ville de Kujana.

Dans un contexte d’insécurité croissante au Nigeria, plus de 700 prêtres venus de tout le pays pour les funérailles du religieux, ont défilé pacifiquement.

« Nous sommes des prêtres, pas des terroristes ! », « Le gouvernement doit protéger les Nigérians », « La justice doit être rendue », « Avons-nous encore un gouvernement ? ». Voici les slogans qui, selon l’Agence Fides, étaient inscrits sur les pancartes que certains d’entre eux ont brandi lors de cette manifestation.

L’archevêque de Kaduna, Mgr Matthew Man-oso Ndagoso, a dénoncé dans son homélie la violence incessante. « Nous n’avons jamais vu autant de mal », a-t-il déclaré.

« Au cours de mes 60 années d’existence, nous n’avons jamais vu autant de mal que maintenant, pas même pendant la guerre civile. Quelque chose ne va pas avec les dirigeants de ce pays. »

« Nous n’avons plus de larmes dans les yeux car la source de nos larmes s’est tarie à cause des pleurs constants. Nous avons également perdu notre voix, car lorsque vous parlez, personne ne vous écoute. Vous pleurez, personne n’écoute votre cri mais nous ne perdons pas espoir. Un jour, Dieu séchera nos larmes », a poursuivi l’archevêque.

Il a également appelé la police de l’État à assurer la sécurité des citoyens.

Au lendemain de l’assassinat du père Borogo, un autre prêtre a été tué lors d’une tentative d’enlèvement. Le père Christopher Odia, prêtre et directeur du collège catholique Saint-Philipe, à Jattu, a été enlevé le 26 juin alors qu’il se rendait à la messe. Il a été tué quelques heures après.

Entre le mois de janvier et le mois de mars 2022, 900 chrétiens ont été assassinés au Nigeria. Selon l’Agence Fides, « chaque semaine, des Nigérians innocents perdent la vie dans des attaques terroristes contre des lieux de culte, des maisons et des véhicules, et beaucoup sont également blessés ou kidnappés ».

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Creative Commons / Wikimedia

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.