Migrants : Après plus d’un mois de grève de la faim, Anaïs Vogel et Ludovic Holbein annoncent la fin de leur combat sous cette forme

Pendant 38 jours, Anaïs Vogel et Ludovic Holbein, ont été en grève de la faim à l’église Saint-Pierre à Calais pour protester contre les « traitements inhumains et dégradants » que subissent les personnes exilées à la frontière franco-britannique. Ils ont annoncé hier qu’ils cessaient le combat sous cette forme, néanmoins leur lutte continue. 

« Nous, Anaïs Vogel et Ludovic Holbein, sommes en grève de la faim depuis 30 jours à l’église Saint-Pierre à Calais. Depuis le 11 octobre, nous poursuivons une grève de la faim pour que cessent les traitements inhumains et dégradants contre les personnes exilées à la frontière franco-britannique », pouvait on lire dans un communiqué de presse publié par le couple de militants le 9 novembre dernier.

Finalement, 8 jours plus tard, mercredi 17 novembre ils ont annoncé mettre un terme à leur grève de la faim, la réponse des autorités n’ayant pas été à la « hauteur de la situation dénoncée ».

Dans leur communiqué de presse ils expliquaient défendre trois revendications, « la fin des expulsions des personnes exilées pendant la trêve hivernale », « la fin de la dégradation et de la confiscation de leurs effets personnels », « l’ouverture d un dialogue entre autorités et associations pour que celles-ci puissent distribuer des biens de première nécessité sur les lieux de vie des personnes exilées ».

Ils avaient également indiqué avoir envoyé une lettre au président de la République, Emmanuel Macron, le 4 novembre dernier pour lui demander qu’un dialogue sur la base de leurs revendications s’instaure « au plus vite et au plus haut niveau ».

Une missive qui a reçu une réponse du directeur du cabinet du ministère de l’Intérieur, Pierre de Bousquet de Florian, rapporte Rapports de force, média dédié aux mouvements sociaux. Dans cette lettre, il a refusé de mettre fin aux expulsions mais à toutefois formulé trois engagements : « laisser un délai avant chaque évacuation pour que les personnes puissent récupérer leurs affaires »,  « ouvrir une instance de dialogue avec toutes les associations et des représentants des personnes exilées » et « faire fonctionner le sas de mise à l’abri ouvert le 3 novembre à Calais ». Un sas qui a été définitivement fermé mercredi pour des raisons techniques rapporte le journal local Nord Littoral.

« Jamais je n’aurais pensé que des revendications si basses ne puissent pas être écoutées » a déclaré Ludovic Holbein.

La seule véritable victoire pour les deux militants, c’est la mobilisation citoyenne qui a eu lieu autour de leur action. Anaïs Vogel décrit un « raz-de-marée émotionnel incroyable ». Malgré l’arrêt de leur grève de la faim, le couple est déterminé à continuer son combat « sous d’autres formes ».

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Edward Crawford / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.