Mozambique : Des extrémistes décapitent un chrétien et envoient sa tête à son épouse

Les insurgés ont demandé à l’épouse du pasteur décapité d’apporter la tête de son mari aux autorités mozambicaines.

Au Mozambique, dans la province de Cabo Delgado, une veuve a reçu la tête de son mari, un pasteur décapité par des extrémistes, présumés liés à l’État Islamique, le 15 décembre dernier.

Elle explique que les insurgés lui ont ordonné de la montrer aux autorités, ce qu’elle a fait, en se rendant à la police, selon des sources militaires. L’épouse du pasteur affirme que son mari avait été enlevé alors qu’il se trouvait à la ferme.

Une décapitation confirmée par Voice of America (VOA), qui déplore également l’incendie de plusieurs huttes et le saccage de plusieurs villages, Nova Zambézia, Nova Vida, Muagamula, Nkoe et Nguida.

« Ces insurgés sont dans ces bois ici, sur cette route vers Chai, Mucojo, dans ce bois du milieu ici, ils sont juste là », explique un habitant de Amcomia à Voice of America. Selon VOA, ces groupes armés sont connus pour être des militants d’al-Shabaab.

Les violences s’étendent désormais au-delà de la province de Cabo Delgado, comme dans la province de Niassa.. « Ils ont commencé à tirer en l’air et les gens ont fui », explique un habitant de cette province, « ils ont pillé la nourriture et le poste de santé et ont pris des médicaments ».

Au début du mois de décembre, l’ONG Human Right Watch révélait que plus de 600 femmes et filles dans la province de Cabo Delgado, au nord du Mozambique, avaient été enlevées et réduites en esclavage au cours de ces trois dernières années.

M.C.

Crédit image : EdwardsMediaOnline / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.