Myanmar : L’USCIRF compare la persécution des chrétiens au génocide des Rohingyas

Dans son rapport annuel, la Commission des Etats-Unis sur la liberté religieuse internationale (USCIRF) a établi un parallèle entre le traitement subit par les musulmans rohingyas au Myanmar depuis 2017, qualifié de « génocide » par les Etats-Unis, et la persécution à laquelle sont actuellement confrontés les chrétiens dans le pays. 

La Commission des États-Unis sur la liberté religieuse internationale (USCIRF) a publié son rapport annuel lundi 25 avril. Un document qui fournit au gouvernement américain des recommandations pour renforcer la promotion de la liberté de religion ou de conviction à l’étranger.

Dans ce rapport, l’USCIRF dresse une liste des 15 pays où la liberté religieuse est particulièrement menacée, une liste dans laquelle figure le Myanmar.

Dans ce pays, le 1er février 2021, un coup d’Etat perpétré par l’armée a eu lieu contre le gouvernement démocratique d’Aung San Suu Kyi.

À la suite de cette prise de pouvoir, un Mouvement de désobéissance civile est né, des manifestations pacifiques qui ont été largement réprimées par l’armée et qui ont entrainé une vague de violence dans le pays, qui se poursuit encore à l’heure actuelle.

L’USCIRF révèle, en outre, que l’armée birmane, connue sous le nom de Tatmadaw, s’est étroitement associée au nationalisme bouddhiste pour promouvoir sa légitimité. Ce qui a notamment conduit à une augmentation de la persécution des communautés chrétiennes en 2021.

Selon le document, sous ce nouveau régime, « les conditions des minorités ethnoreligieuses, telles que les Rohingyas à prédominance musulmane et les Chins chrétiens, se sont détériorées parallèlement à l’effondrement de l’ordre et aux violations des droits civils et politiques ».

Le rapport indique que « la Tatmadaw a ciblé les lieux de culte, les chefs religieux et les communautés religieuses dans sa répression contre l’opposition ». L’armée a également « arrêté des chefs religieux, y compris ceux de la majorité bouddhiste, pour s’être opposés à la junte militaire ».

Les Etats-Unis ont récemment qualifié de « génocide », les massacres, viols et autres atrocités commises en 2017 par le gouvernement birman contre les musulmans rohingyas dans l’État de Rakhine, comme le rappelle International Christian Concern.

Un niveau de violence que le rapport de l’USCIRF compare au traitement subit actuellement par les communautés confessionnelles, y compris les minorités chrétiennes.

On recense au Myanmar un plus de 4,4 millions de chrétiens sur une population de 55,2 millions d’habitants, selon l’ONG Portes Ouvertes qui classe le pays 13e dans son index annuel mondial des persécutions religieuses.

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Shutterstock.com / DH Saragih

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.