Naeem Nasir : « Dieu m’a donné la vision de construire des églises au Pakistan »

Naeem Nasir est né au Pakistan et a grandi au sein d’une famille chrétienne. Il a eu l’opportunité de partir étudier aux États-Unis, où il a obtenu son Doctorat en Théologie. Une fois son diplôme obtenu, il a fondé le ministère Good Samaritan Ministries et est retourné servir le Seigneur au Pakistan.

Naeem, on dit qu’au Pakistan les chrétiens sont des citoyens de « seconde zone », comment cela se manifeste-t-il concrètement dans la vie quotidienne des chrétiens ?

Né au Pakistan, je dis toujours que je suis né dans un pays du tiers-monde, mais que j’appartiens à un Dieu de « première classe », car je crois au Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Je suis né au sein d’une famille chrétienne qui vit dans la crainte et l’amour de Dieu. Mes parents sont au service du Seigneur depuis longtemps et ils nous ont transmis cet amour pour le Christ dès notre plus jeune âge. Il fut un temps où nous n’avions qu’une seule Bible à la maison. Chaque matin, mon père la lisait ensuite c’était au tour de ma mère avant qu’elle prépare le petit déjeuner, et après au tour des enfants. Imaginez donc l’atmosphère spirituelle qui régnait chez nous !

Si tu me guéris, je te servirai tout au long de ma vieAprès la remise de mon diplôme en Économie au Pakistan, j’ai travaillé dans une église durant 2 ans et demi afin d’aider ma famille. J’ai attrapé une maladie cutanée aux pieds, cela s’est aggravé au point que l’amputation d’un de mes pieds soit nécessaire. J’ai essayé plusieurs médicaments et visité plusieurs médecins, mais j’avais oublié le plus grand des médecins, dont le nom est Jésus. Je me suis adressé à Dieu en lui disant, « si tu me guéris, je te servirai tout au long de ma vie », et Jésus m’a guéri.

Pour ma part, je n’ai pas oublié la promesse que je lui avais faite. En 2011, le Seigneur m’a permis d’aller aux États-Unis, j’y suis resté pendant 5 ans pour mes études en Théologie. Après avoir obtenu mon doctorat en théologie, je suis rentré au Pakistan en 2015. À présent, je suis au service du Seigneur à plein temps au Pakistan. Avant de me rendre aux États-Unis, j’étais parfaitement conscient des difficultés rencontrées par les chrétiens du Pakistan, n’étant qu’une minorité.

Certes les minorités font toujours face à des situations difficiles mais le cas des chrétiens au Pakistan est bien pire, non seulement parce qu’ils sont une minorité mais aussi à cause de leur foi en Christ. Dans le passé, il y a eu de nombreux attentats qui ont causé la mort de milliers de chrétiens. Cependant le plus gros problème des chrétiens au Pakistan est le manque d’éducation, aussi bien spirituelle que professionnelle. Beaucoup d’institutions sont créées par des missionnaires de l’Europe et des États-Unis, mais l’éducation pour les chrétiens au Pakistan demeure difficile.

Attentats terroristes, menaces de mort, attaques destructrices des lieux de prières, perturbations des temps de louange, violations de domiciles, lapidations, lynchages, agressions, abus verbaux, attaques collectives, intimidation et inaction de la police… sont les nombreuses raisons pour lesquelles le Pakistan est le 4ème pays au monde où les chrétiens sont les plus persécutés. Mais, paradoxalement, le christianisme est une religion légale au Pakistan et en tant que minorité, les chrétiens sont sous la protection de l’Etat. Comment expliques-tu ce paradoxe ?

Il y a deux types de persécutions : une physique et l’autre moraleIl y a deux types de persécutions au Pakistan : une physique et l’autre morale. Je constate que la plupart des minorités font face aux deux. Toutefois les médias, les églises et les organisations ne mentionnent que la persécution physique, et ne font pas attention à la persécution morale.

En effet, c’est bien pire d’être méprisé en raison de sa foi en Christ. Dieu m’a donné la vision de construire des églises au Pakistan, par lesquelles je pourrais instruire spirituellement les chrétiens et les aider à faire des études afin qu’ils puissent jouer un rôle important dans la société.

Je suis conscient que ce n’est pas possible de tout changer mais nous pouvons avancer vers ce but. La Bible nous dit que nous pouvons tout faire en Christ. Les chrétiens sont peut-être considérés comme inférieurs aux yeux du monde mais sont précieux au Seigneur Jésus, car il a donné sa vie pour nous.

Dans la plupart des pays où les chrétiens sont persécutés, le christianisme est une religion non-légale et non-autorisée. Dans ces pays, les réunions de prière sont organisées en secret dans des maisons ou alors dans des caves. Dans ces pays, les chrétiens n’ont pas le droit de construire des églises, et s’ils le font malgré tout, celles-ci sont rapidement détruites et incendiées. Le christianisme étant légal au Pakistan, l’organisation « Good Samaritan Ministry » que tu as fondée a comme priorité de construire des églises. Peux-tu nous expliquer pour quelles raisons il est important pour les chrétiens du Pakistan d’avoir des lieux de culte ?

L’Évangile est accepté au Pakistan et nous sommes libres de pratiquer notre foiC’est effectivement très rare que le gens sachent que l’Évangile est accepté au Pakistan, et que nous sommes libres de pratiquer notre foi ! On ne peut pas partager l’Évangile publiquement aux autres mais on peut le pratiquer ouvertement. C’est pour cette raison que nous avons la possibilité d’organiser des campagnes d’évangélisation, des réunions de prière et d’implanter des églises. D’ailleurs, l’Etat assure la sécurité des églises. Je ne sais pas s’ils le font pour protéger les habitants ou si c’est uniquement pour que les pays occidentaux continuent les financements, ça Dieu le sait, mais ils le font.

En tant que citoyens de « seconde zone », les chrétiens ont un faible niveau d’éducation et la plupart d’entre eux ne savent ni lire ni écrire. S’ils ne peuvent pas lire la Bible, il leur est également impossible de se former et d’apprendre de nouveaux métiers, et d’ouvrir ainsi de nouvelles opportunités professionnelles. De quelle manière la construction de lieux de culte peut-elle influencer positivement l’aide aux chrétiens persécutés ?

Dieu m’a donné la vision de construire des églisesJ’ai demandé au Seigneur de mettre à ma disposition des ressources et de me connecter avec des personnes qui ont à coeur de partager l’Évangile du Seigneur Jésus et qui pourraient m’aider dans l’implantation des églises.

Le Seigneur a répondu à mes prières au mois d’avril en me connectant avec Made in Compassion. Ce fut une vraie connexion divine et miraculeuse. Je suis heureux de travailler avec cette organisation qui aide de nombreuses personnes spirituellement et physiquement. J’ai partagé ma vision avec Made In Compassion. Les lieux de cultes que je compte construire seront une bénédiction pour les familles chrétiennes car ils serviront également à instruire les adultes, et à apprendre aux femmes à coudre.

Made In Compassion se mobilise pour aider Naeem Nasir à finaliser la construction de 2 églises au Pakistan. Si vous souhaitez en savoir plus et participer à ce projet, cliquez sur ce lien

Propos recueillis par Guillaume Anjou

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.