Ne les oublions pas / Retrouvez les 10 récits de persécution qui ont marqué 2018

Dans cet article nous vous proposons de retrouver les 10 faits  marquants de la persécution de l’année 2018.

Aujourd’hui encore, des chrétiens meurent pour leur foi. À travers le monde, 500 à 600 millions de chrétiens ne peuvent pas vivre leur foi librement. Dès ses premiers articles, Info Chrétienne s’est fait l’écho de cette réalité, informe et révèle des situations trop souvent dramatiques. En ce début d’année 2019, nous avons choisi de retracer les 10 histoires les plus marquantes de l’année 2018.

Leah Sharibu

La force de cette jeune adolescente inspire les chrétiens du monde entier. Leah vit au Nigéria, à Dapchi. Elle a été enlevée avec 103 autres écolières par des militants de Boko Haram en février. Quelques semaines plus tard, les jeunes filles ont été libérées. Mais Leah a refusé de renier sa foi et elle demeure aujourd’hui encore prisonnière de ses bourreaux, qui ont décidé de faire d’elle une « esclave à vie« .

Nous connaissons le sort inhumain réservé à leurs esclaves : violences morales, physiques et sexuelles ne leur sont pas épargnées. Les chrétiens nigérians n’abandonnent pas Leah et ont manifesté récemment pacifiquement dans les rues pour sa libération.

Les chrétiens nigérians

Au Nigéria, Leah n’est pas la seule victime de cette persécution. Boko Haram inflige aux civils une « violence de masse« . Le 18 octobre, des dizaines de chrétiens ont été tués dans des attaques sur un marché. Leurs maisons et leurs magasins ont été incendiés. Pillages, assassinats et enrôlement d’enfants, le quotidien des chrétiens est terrifiant. Le gouverneur de l’État d’Ekiti s’en remet lui-même à Dieu :

« Que Dieu intervienne au Kaduna et apporte une fin permanente à ces tueries. »

Asia Bibi

Figure emblématique des victimes des lois sur le blasphème, Asia Bibi a été cette année plus que jamais au centre de l’intérêt de la communauté internationale. Accusée de blasphème après s’être disputée avec des musulmanes pour avoir bu de l’eau à la fontaine publique, elle était emprisonnée à l’isolement depuis 9 ans. Le 30 octobre, la Cour Suprême du Pakistan a rendu un verdict historique : Asia ne sera pas condamnée à mort par pendaison.

Cette décision déclencha la fureur des islamistes qui appelèrent immédiatement à la haine et au déferlement de violence. Un accord a été mis en place pour mettre fin à ces manifestations. Aujourd’hui encore, malgré son acquittement, Asia demeure cachée au Pakistan.

Les chrétiens pakistanais

En tant que minorité religieuse, les chrétiens pakistanais souffrent de discrimination au quotidien. Violences sexuelles, mariages et conversions forcés, enlèvement, séquestration, marginalisation sociale, insécurité alimentaire, déficit d’accès au soin, à l’éducation ou à l’emploi, propagande haineuse… Au Pakistan, la persécution des chrétiens est pernicieuse et s’infiltre dans chaque aspect de leur vie.

Les chrétiens chinois

En Chine, les chrétiens font face à une répression jugée « sans précédent ». Le président Xi Jinping met en place un système de plus en plus répressif à l’égard des églises non officielles chinoises. Le 10 septembre, un projet de réglementation sur les activités religieuses en ligne était publié. Des chrétiens sont torturés, exécutés, des églises sont détruites, ou fermées, des responsables religieux arrêtés. Wang Yi est un pasteur. Son église a récemment été fermée et il a lui-même été arrêté. Dans une lettre qui a été rendue publique après son arrestation, il en appelle à la désobéissance civile, mais se dit rempli « d’une compassion naturelle et d’un chagrin vis-à-vis de ceux qui tentent activement de [l]’emprisonner. »

Des chrétiens américains libérés en Corée du Nord

En mai, c’est de la Corée du Nord qu’est venue une nouvelle inespérée : Kim Dong Chul, Kim Hak-song, Kim Sang Duk ont été libérés après des mois de détention. Cette décision a retenti comme un espoir pour les centaines de milliers de chrétiens de l’église souterraine nord-coréenne, alors que des déclarations de paix historiques ont été faites publiquement par le « Leader suprême » nord-coréen et le président sud-coréen. En octobre, alors que la Corée du Nord est le pays le plus répressif au monde en terme de liberté religieuse, Kim Jong-Un allait jusqu’à proposer un « accueil enthousiaste » au Pape.

Les chrétiens égyptiens

À l’approche des fêtes de fin d’année, les chrétiens égyptiens ont été victimes d’une recrudescence de violence : assassinats, menaces d’attentats et emprisonnements. Reham Sobhy, une jeune chrétienne, racontait comment le policier en charge de la sécurité de l’église l’avait menacée :

« Dans quelques jours, un extrémiste viendra jeter une bombe [sur l’église] et vous fera tous exploser. Nous ne manquerons pas de jubiler alors. »

Les chrétiens philippins

Aux Philippines, les chrétiens sont pourtant largement majoritaires, mais les groupes liés à l’État Islamique continuent de perpétrer meurtres et enlèvements. Des témoins sur place parlent d’une persécution « systématique ». Face à ces menaces, Bill Passons, d’AMG International, en appelle à l’action de Dieu dans les vies de ceux qui les persécutent.

« En fin de compte, ce qui va changer dans cette communauté, c’est simplement que l’Évangile se répande et que ces personnes – peut-être même certaines de ces personnes qui ont des idées radicales à l’heure actuelle – soient confrontées à l’Évangile et que cela transforme leur vie. C’est finalement ce qui change la communauté, alors priez pour que l’Evangile continue. »

Les chrétiens irakiens

En Irak, les chrétiens retournent peu à peu dans leurs villages détruits par les combats. Pour eux, l’heure est désormais à la reconstruction. Cet « acte de courage » et cette « capacité de pardon » a bouleversé le Prince Charles lui-même, qui a alors annoncé :

« Comme tant d’autres, ils ont mis leur confiance en Dieu […] C’est un acte de courage suprême, de refus de se définir par les actes subis, de détermination à ce que l’amour triomphe de la haine. »

Andrew Brunson

Après 24 mois de détention, le tribunal turc a ordonné la libération du pasteur américain qui avait été accusé « d’appartenance à une organisation terroriste armée ». La communauté internationale s’était intéressée à ce pasteur qui avait travaillait librement pendant 23 ans en Turquie et qui risquait alors une peine de 35 ans de prison. Sa femme, arrêtée avec lui, avait rapidement été libérée. Pour Andrew, cette situation a permis aux chrétiens du monde de prier pour la Turquie :

« Je crois que Dieu était présent tout au long de cette histoire, parce que je pense aux millions de personnes qui ont prié pour la Turquie pendant ce temps, et comment Dieu va bénir au travers de cela. »

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?