Nigéria : 13 personnes tuées, 13 enlevées et plus de 1000 déplacées suite à des attaques de bergers peuls

Plusieurs villages à majorité chrétienne ont été attaqués dans l’État de Kaduna au Nigéria.

D
es attaques de bergers peuls ont eu lieu dans des villages de l’État de Kaduna, au Nigéria, du 23 au 25 avril dernier. Les sources de Morning Star News font état de treize chrétiens tués, treize personnes enlevées et plus de mille déplacées.

Dans l’après-midi du 25 avril, les bergers ont envahi les communautés de Kikwari et Kujeni. L’attaque a fait trois morts selon Luka Binniyat, porte-parole de l’Union populaire du sud de Kaduna.

« Les bergers armés ont pris d’assaut le village de Kikwari, Kajuru LGA, et ont abattu trois personnes et emporté du bétail et des denrées alimentaires en grande quantité alors que les habitants s’enfuyaient pour sauver leur vie. Tous les villageois, au nombre de plus de 1 000, se réfugient désormais dans les villes voisines dans des conditions difficiles en cette sombre période de lutte contre les coronavirus. »

Le 23 avril, les bergers peuls ont attaqué le village de Kujeni. Ils ont tué trois chrétiens et enlevé douze autres. Dans un communiqué, Luka Binniyat précise que des hommes en tenue militaire étaient aux côtés des peuls.

« Les jeunes s’étaient coordonnés en un groupe d’autodéfense pour poursuivre les bergers qui avaient déclenché des destructions et des morts dans le village de Kujeni lorsqu’ils ont subi l’attaque surprise des hommes armés en uniforme et des bergers. »

Les personnes enlevées ont été conduites dans la forêt. Depuis aucune nouvelle d’elles n’a été donnée, comme le précise le porte-parole.

« Alors que les chrétiens accablés ont fait des offres pour s’échapper, certains ont été rassemblés et envoyés dans la forêt. À ce jour, personne n’a d’informations sur leurs conditions de vie. Personne ne sait s’ils sont morts ou vivants, ni dans quel état. Nous sommes dans l’incertitude et l’anxiété face à la disparition de ces chrétiens. »

Le même jour, les communautés à majorité chrétienne d’Akwunakwo, Kabirasha et Damba ont également été attaquées. De village en village, les scènes de violence et de pillage se multiplient. Sept chrétiens ont été tués, un kidnappé et cinq autres blessés. Peter Aboki est président de la Gbagyi Development Union. Il raconte :

« Les attaques contre nos communautés ont commencé dans les premières heures du jeudi 23 avril et ont duré jusqu’à environ 16 heures alors que les bergers allaient de village en village attaquer nos villageois chrétiens sans défense. Deux des chrétiens ont été tués dans le village d’Akwunakwo, où les attaques ont commencé tôt le 23 avril. Les bergers ont ensuite déménagé dans le village voisin de Kabirasha, où ils ont enlevé un chrétien sourd et muet. Le village de Damba a été attaqué vers 16 heures et cinq chrétiens y ont été tués. Ils ont incendié des maisons, des denrées alimentaires et des véhicules lors des attaques contre les villages. »

Il en appelle au gouvernement pour protéger les chrétiens « de toute urgence » et « mettre fin à ces fréquentes pertes en vies humaines et à la destruction de biens ».

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.