Nigéria : Luka Binniyat dénonce la mise à mort de 17 personnes dans un récit glaçant

Le porte-parole Luka Binniyat n’hésite pas à parler de « nettoyage ethnique ».

C
ette semaine encore, 17 personnes ont été tuées par des bergers peuls. Toutes habitaient dans le village de Gonan Rogo, de l’État de Kaduna au Nigéria, un village à majorité chrétienne, quitté la veille du drame par ses habitants musulmans.

Luka Binniyat est porte-parole de l’Union Populaire du sud de Kaduna. Il témoigne d’une nuit d’horreur, lundi 11 mai, à 23h30, quand les bergers peuls ont pénétré le village de Gonan Rogo.

« Ils sont entrés par effraction dans la maison de Jonathan Yakubu, 40 ans, et l’ont abattu. Ils ont également tué sa femme, Sheba Yakubu, 32 ans, et tué leurs trois seuls enfants, Patience, 13 ans, Revelation, 6 et Rejoice, 4 ans, anéantissant ainsi toute la maison Yakubu. Nous avons rencontré des proches de Yakubu qui sanglotaient, inconsolables, devant la maison que Yakubu avait construite. De là, des traces de sang ont conduit à une autre scène sanglante, où Kauna Magaji a été tuée avec sa fille, Faith Magaji, victimes des coups de couteau portés à la tête. Mais ce n’est pas fini, les tueurs se sont rendus dans un autre endroit, où ils ont rencontré Saraunia Lucky, 25 ans, mariée récemment et qui avait donné naissance à son bébé il y a trois mois. Avec le bébé blotti dans ses bras, effrayé, elle a été abattue. »

Luka Binniyat ajoute qu’il s’est rendu dans le village. Il y a vu le bébé de Saraunia Lucky. Sa tante en prenait soin, mais n’avait que de l’eau à lui donner à cause du confinement. Les dirigeants de l’Albarka Baptist Church ont pu le conduire à l’hôpital.

Le lendemain, en faisant le tour du village, d’autres corps ont été découverts :  John Paul, 6 ans, Asanalo Magaji, 32 ans, Yayo Magaji, 13 ans, Paul Bawa, 27 ans, et son épouse Rahila, 25 ans, Mailafia Dalhatu, 60 ans, son frère Yaro Dalhatu, 56 ans, qui était avec sa femme Saratu, 45 ans, et sa fille Blessing Yari, 14 ans, ainsi que Popular Teacher, 17 ans.

« Au total, pas moins de 17 personnes ont été assassinées de sang-froid sans raison apparente par des personnes que les villageois ont identifiées comme Peuls. Leurs voisins peuls, certains qui vivent dans la communauté depuis 40 ans, étaient tous partis tranquillement dans la nuit avant l’attaque. Nous avons quitté le village alors qu’une fosse était creusée pour l’enterrement des victimes. Il n’y avait pas un seul agent de sécurité dans le village. »

Pour Luka Binniyat, il s’agit d’un « nettoyage ethnique ».

« Il est donc clair que, tandis que le gouvernement de l’État de Kaduna applique de toutes ses forces le confinement contre le COVID-19, il n’a que peu ou pas d’intérêt à protéger nos communautés respectueuses des lois et sans défense contre ces massacres incessants et le nettoyage ethnique. Nous appelons tous les hommes et femmes de conscience, groupes, organisations et la communauté internationale à nous aider à persuader le gouvernement de l’État de Kaduna et le gouvernement fédéral du Nigéria de nous sauver des épées et des balles de ces hors-la-loi. »

Les drames se succèdent et se ressemblent au Nigéria. Mardi soir et mercredi matin, des bergers musulmans peuls ont tué huit autres personnes dans le comté à majorité chrétien de Kajuru, à leur domicile.

Awema Maisamari, président de l’Association pour le développement d’Adara, a témoigné auprès de Morning Star News.

« Dans le village de Makyali, les bergers ont tué cinq de nos habitants en les abattant dans leurs maisons alors qu’ils dormaient, tandis que deux autres ont été tués dans des buissons à proximité alors qu’ils tentaient de s’échapper des bergers ; leurs cadavres ont ensuite été retrouvés dans les buissons. Dans le village d’Idanu, une personne a été tuée et deux autres blessées, tandis qu’à Bakin Kogi, aucune vie n’a été perdue lorsque les villageois se sont échappés, mais leurs maisons ont été incendiées. »

Les victimes étaient catholiques, baptistes et évangéliques.

M.C.

Crédit Image : Morning Star News

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.