Nigeria : Un prêtre enlevé en mars meurt « entre les mains de ses ravisseurs »

Le père Joseph Akete Bako qui avait été enlevé le 8 mars dernier dans l’État de Kaduna est décédé entre le 18 et le 20 avril 2022. 

Le père Christian Okewu Emmanuel, chancelier de l’archidiocèse de Kaduna, a annoncé la mort du père Joseph Akete Bako, enlevé en mars dernier. Des propos rapportés par l’Agence Fides.

« Avec un cœur attristé, mais avec une totale soumission à la volonté de Dieu, nous annonçons le décès du Père Joseph Aketeh Bako, mort entre les mains de ses ravisseurs entre le 18 et le 20 avril 2022. »

Le religieux âgé de 48 ans avait été enlevé dans la nuit du 8 mars, aux côtés de son frère en visite chez lui, alors qu’ils se trouvaient dans la résidence du prêtre à l’église Saint Jean. Quatre autres personnes dans des maisons voisines avaient également été enlevées par les ravisseurs.

« Son frère a été tué en sa présence et à la suite de cela, son état (il était malade depuis un certain temps) s’est détérioré et il est mort », rapporte le chancelier de l’Archidiocèse de Kaduna qui précise que bien que le corps n’ait pas été retrouvé, son décès a été confirmé par des personnes enlevés avec lui qui « l’ont vu mourir ».

Il ajoute que « les circonstances qui ont conduit à la mort du père Bako et la date de son décès ont été soigneusement vérifiées ».

Classé 7e dans l’Index Mondial de Persécution des chrétiens 2022 de l’ONG Portes Ouvertes, le Nigeria est « le pays où le plus de chrétiens sont tués en raison de leur foi ». Selon l’organisation, « ils subissent les attaques de Boko Haram, d’un côté, et des éleveurs peuls radicalisés, de l’autre ».

Camille Westphal Perrier

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.