Nobel de la paix 2021 : Deux journalistes primés pour la liberté d’information

Le prix Nobel de la paix annoncé vendredi 8 octobre a récompensé la journaliste Philippine Maria Ressa et le journaliste Russe Dmitri Mouratov « pour leurs efforts en faveur de la liberté d’expression, qui est une condition préalable à la démocratie et à une paix durable ». 

Le Comité Nobel norvégien a attribué vendredi le prix Nobel de la paix 2021 à Maria Ressa, à la tête du journal philippin « Rappler » et Dmitry Muratov, qui dirige le journal russe  » Novaïa Gazeta », « pour leur combat courageux pour la liberté d’expression aux Philippines et en Russie ».

« Ils sont les représentants de tous les journalistes qui défendent cet idéal dans un monde où la démocratie et la liberté de la presse sont confrontées à des conditions de plus en plus défavorables. » peut-on lire dans un communiqué. Il s’agit du premier prix Nobel de la paix à récompenser la liberté d’information.

En annonçant le prix, la présidente du comité Nobel, Berit Reiss-Andersen, a déclaré qu’un journalisme « libre, indépendant et basé sur des faits sert à protéger contre les abus de pouvoir, les mensonges et la propagande de guerre ».

Maria Ressa, est la première Philippine à recevoir un prix Nobel de la paix. Elle a fondé le média Rappler en 2012, un site d’information en ligne qui « a attiré une attention critique sur la campagne antidrogue controversée et meurtrière du régime Duterte », selon le comité qui définit la journaliste comme « une intrépide défenseure de la liberté d’expression ».

Dmitry Andreyevich Muratov défend lui « depuis des décennies la liberté d’expression en Russie dans des conditions de plus en plus difficiles ». Le comité décrit son journal, Novaïa Gazeta, comme « le journal le plus indépendant de Russie, avec une attitude fondamentalement critique envers le pouvoir ».

L’Agence France Presse (AFP) rapporte que Maria Ressa a déclaré que son prix Nobel était destiné « à tous les journalistes du monde ». Elle a également promis de poursuivre son combat pour la liberté de la presse.

Dmitry Muratov a lui dédié son prix à tous les journalistes de Novaïa Gazeta qui ont été assassinés, comme le révèle Amnesty International.

« Sans liberté d’expression et liberté de la presse, il sera difficile de réussir à promouvoir la fraternité entre les nations, le désarmement et un meilleur ordre mondial pour réussir à notre époque » conclu le comité du Nobel qui estime que cette attribution est « fermement ancrée dans les dispositions du testament d’Alfred Nobel ».

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Robin Nieuwenkamp / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.