Non, le monde ne prendra pas fin le 23 septembre, quoi qu’en disent certains « prophètes »

Une fois de plus, la fin du monde est annoncée, et cette fois-ci, c’est pour le 23 septembre.

Et ce n’est pas comme en 2012 une prédiction maya qui est à l’origine de la rumeur,  mais le texte biblique interprété par des « prophètes », appelé même « numérologues ou astrologues chrétiens » (sic) dans les médias américains. Selon eux, l’alignement spécifique des constellations de la Vierge et du Lion le 23 septembre, marquera la première phase de l’Apocalypse, l’enlèvement de l’église pour certains, le commencement de la grande tribulation pour d’autres. Cette interprétation coïncide d’ailleurs avec un autre événement… L’impact (ou le frôlement) de la planète Nibiru sur la terre. Cette théorie conspirationniste a d’ailleurs été réfutée par la Nasa.  L’américain David Meade est le principal théoricien de ces thèses.

Mais le pasteur Ed Stetzer, directeur général du Centre Billy Graham, rejette l’idée d’une telle interprétation biblique avec 3 arguments que nous vous proposons de découvrir.

  • Il n’existe pas de « numérologues ou astrologues chrétiens »

Les collèges bibliques et universités de théologie ne proposent pas de cursus de numérologie ou astrologie. Et nous avons notre rôle à jouer en tant que chrétiens. Tant que nous ne dénoncerons pas ces « prophètes », le grand public continuera de penser que les chrétiens s’attachent à leurs déclarations.

  • Si les chiffres ont une signification dans le récit biblique, on ne peut en déduire une prédiction

Le chiffre 3 symbolise la trinité et l’accomplissement. Le 7 est utilisé pour montrer la perfection divine. Si il y a une utilisation claire des chiffres dans la Bible pour communiquer avec le peuple de Dieu, ils ne doivent pas être utilisés de manière inappropriée. Essayer de prédire la fin du monde en utilisant des nombres et les mouvements planétaires est particulièrement hasardeux.

Nous pouvons également rappeler ce texte de Matthieu 24:36.

Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.

  • En tant que chrétiens, nous devons faire un meilleur travail de promotion d’une culture de discernement dans nos églises et nos communautés

Croire que la fin du monde arrivera le 23 septembre et le partager autour de soi, revient à diffuser une fake-news qui a des répercussions sur l’ensemble de la communauté des chrétiens.

Nous ne pouvons pas croire tout ce que nous entendons dans les médias, et devons apprendre à éprouver, vérifier, chercher et comprendre les informations que nous recevons.

Le pasteur Ed Stetzer conclut ainsi :

« Jésus, la vérité incarnée, est venu sur terre parce qu’il voulait libérer son peuple, tout le monde. Il voulait les libérer des mensonges à propos de qui ils étaient, de leur valeur et surtout, de leur péché. Dieu est un Dieu qui aime la vérité, finalement parce qu’il est un Dieu qui aime la liberté. En travaillant à promouvoir la diffusion de ce qui est vrai sur la place publique, nous vivons la promesse de Jésus aux croyants dans Jean 8:32 : ‘Tu connaîtras la vérité, et la vérité te rendra libre’. »


Et vous ? Répondez par oui ou par non ci-dessous et partagez votre avis dans les commentaires !


La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?