« Nos frères et soeurs ont embrassé la réalité de la souffrance » / Cinq enseignements à recevoir des chrétiens persécutés en Chine

Cinq leçons que nous avons à apprendre des sacrifices des chrétiens persécutés.

Alexandre Jun, professeur à l’Université Azusa Pacific, a enseigné l’anglais à Shangai dans les années 90. Il a été témoin des persécutions des chrétiens de l’Église souterraine et pensait que leur situation s’améliorerait au vue de l’accroissement des échanges internationaux. Pourtant la persécution des chrétiens en Chine n’a de cesse de faire des ravages. À l’heure de l’arrestation du pasteur Wang Yi, des perquisitions, des détentions et des disparitions de chrétiens, il présente sur The Gospel Coalition les 5 leçons que nous avons à apprendre de leurs sacrifices.

L’obéissance à l’Évangile peut parfois signifier la désobéissance civile

Alexandre fait la distinction entre « le pouvoir »et « le changement de gouvernement ». Les chrétiens ont pour lui une double nationalité, une sur terre, une dans le ciel. Si certains prient pour que des chrétiens entrent dans le gouvernement chinois, il ne place pour sa part pas son espoir dans un gouvernement « chrétien ». Il appelle à désobéir aux règles qui sont « contraires aux Écritures ».

« Nous ne devrions pas faire confiance à un gouvernement «chrétien», dans l’espoir d’atténuer nos souffrances. Parfois, les citoyens des cieux seront tenus de désobéir à leurs gouvernements et règles de droit terrestres lorsqu’ils sont contraires aux Écritures. »

Sachez que des problèmes vont arriver

Les chrétiens de l’église Early Rain Covenant connaissaient les rumeurs qui couraient au sujet de leur église, selon lesquelles la police arrêterait toute personne qui se rendrait au culte. Mais, ce dimanche 9 décembre, comme chaque dimanche auparavant, ils se sont préparés et sont allés à l’église. Le pasteur, les dirigeants et leurs familles ont été arrêtés. Alors, les fidèles se sont dispersés à plusieurs endroits de la ville pour célébrer le Seigneur dans les rues.

« Nos frères et sœurs ont embrassé la réalité de la souffrance. Comme le Seigneur avertissait ses disciples: « Dans ce monde, vous aurez des problèmes. . . « (Jean 16:33). Depuis les débuts de l’église chrétienne, le «trouble» fait partie de l’histoire. Comme indiqué dans Actes et autres récits historiques, l’église s’est souvent développée en présence et non en l’absence de souffrance et de persécution. »

Comprenez ce que signifie vraiment la persécution

Alexandre Jun tient là à rappeler que la persécution est une réalité bien différente de la vie des chrétiens américains. Pour lui, « l’hostilité » n’a rien à voir avec la persécution subie par des chrétiens dans le monde.

« La menace d’exonération fiscale des associations religieuses à but non lucratif empêche certains chrétiens d’Amérique du Nord de dormir la nuit. Mais je n’appellerais pas cela persécution. Il est peut-être juste de s’énerver sur l’hostilité à laquelle les chrétiens sont confrontés dans le contexte nord-américain laïcisant, mais cette colère est catégoriquement différente de la persécution que subissent nos frères et soeurs chinois et certains autres chrétiens du monde majoritaire. »

Soyez toujours prêt à donner une réponse. 

Quand les chrétiens de l’église Early Rain Covenant ont été interpelés et accusés d’incitation à la subversion contre l’État, ils ont été interrogés sur leur position idéologique. Pour lui, nous ne serons peut-être jamais soumis à un interrogatoire, mais nous devons nous tenir prêts.

« J’ai entendu qu’un chrétien interrogé a répondu en partageant une partie du catéchisme de Heidelberg : Quel est votre seul réconfort dans la vie et dans la mort ? Réponse : Que je ne suis pas moi-même, mais appartiens corps et âme, dans la vie et dans la mort à mon fidèle Sauveur, Jésus-Christ. »

Gardez un cœur reconnaissant. 

Alexandre raconte le témoignage d’un pasteur âgé de 90 ans, immigré coréen aux États-Unis. Sa prière l’avait bouleversé. Le coeur de cet homme, rempli de gratitude après avoir subi des années terribles, est un modèle pour lui.

« Il a fait une prière d’action de grâce en coréen pour la fidélité de Dieu, à partir de l’occupation japonaise de la Corée dans les années 1930-1940. Il a ensuite remercié le Seigneur pour les occasions de prier durant la guerre civile coréenne des années 1950. Il a remercié Dieu pour sa fidélité au milieu des tensions liées à l’immigration, dues au fait de ne pas connaître la langue anglaise ou la culture américaine, tout en restant capable d’adorer librement le Seigneur. »

Ces frères et soeurs maintiennent leur foi face à la persécution. Ils sont pour nous des modèles et nous apprennent le prix à payer pour suivre Jésus.

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?