« Nos vies sont devenues un enfer » : La souffrance d’une famille chrétienne persécutée en Inde

Une mère de famille a été arrêtée en Inde lors de la fête d’anniversaire de son fils. Elle décrit avec son mari le harcèlement dont ils sont victimes.

Indrakla est une mère de famille qui vit dans le nord de l’Inde. Le 30 juillet dernier, elle a été arrêtée et placée en détention en vertu de la loi anti-conversion. Pourtant, elle était simplement en train d’organiser l’anniversaire de son fils avec 5 autres familles.

Mahendra Kumar, son époux, témoigne auprès de Morning Star News de ce qu’est devenue leur vie, « un enfer ».

« Nos vies sont devenues un enfer vivant alors que nous luttons pour survivre chaque jour avec notre fils de 7 ans. Nous faisons face à des menaces tous les jours et ne savons pas ce qui se passera demain. »

À deux reprises, une voiture a percuté Mahendra alors qu’il circulait à moto avec son fils. « Nous avons été ciblés plusieurs fois après avoir déposé une contre-plainte concernant le harcèlement et les attaques auxquels nous avons été confrontés », explique Indrakla.

L’anniversaire se déroulait dans une tente à proximité de la maison. Il devait accueillir 600 personnes, parmi lesquelles 300 membres de l’église. Ils étaient déjà 150 lorsqu’un groupe d’hommes est arrivé sur place, refusant le rassemblement. « Je me suis avancée et j’ai essayé de leur faire comprendre que c’était l’anniversaire de mon fils, et s’il n’y a rien de mal à ce que les hindous pratiquent le culte hindou lors des célébrations de leur anniversaire de famille, qu’y a-t-il de mal si nous chantons des chœurs chrétiens et prions avant de manger », explique Indrakla.

« L’atmosphère de fête s’est rapidement transformée en désespoir lorsque la police et les extrémistes hindous nous ont dénigrés », poursuit-elle, « ils ont qualifié notre célébration d’anniversaire de cérémonie pour inciter les masses dalits à devenir chrétiennes. »

Indrakla et les 5 autres mères de famille qui l’aidaient à organiser cet anniversaire avaient alors été arrêtées. Elles ont été accusées de « provocation et d’intimidation criminelle » et de « conversion illégale d’une religion à une autre par fausse déclaration, force, influence indue, coercition, séduction ou par tout moyen frauduleux », en vertu de la loi anti-conversion.

Indrakla et deux autres femmes sont restées en détention pendant 1 mois. Elles risquent toutes une peine allant jusqu’à 10 ans de prison.

Dinnanath Jaiswar, un leader chrétien et militant social de l’Uttar Pradesh, explique que « le tribunal a ordonné à la police d’enquêter sur les menaces et l’intimidation des victimes ».

M.C.

Crédit image : Shutterstock/ Snehit Photo

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.