« Notre survie n’est autre que le miracle de Dieu » : Un couple de chrétiens survit à la persécution et témoigne

« Notre survie n’est autre que le miracle de Dieu. Maintenant, ils sauront qui nous a sauvés, nul autre que Dieu tout-puissant. »

L’Inde ne fait pas partie de la récente liste américaine des pays particulièrement préoccupants à cause de leur violation de la liberté religieuse. Une « omission » déplorée, à juste titre, par la commission américaine pour la liberté religieuse internationale, l’USCIRF.

Il faut dire que les chrétiens sont actuellement victimes d’une persécution accrue, comme dans l’État du Madhya Pradesh, où une circulaire interdit actuellement les rassemblements chrétiens.

Deba et Jogi Madkami sont un couple de chrétiens. Le 18 novembre, alors qu’ils travaillaient dans les champs, ils ont été victimes de cette persécution, et n’ont dû leur survie qu’à un « miracle », qu’ils ont raconté à International Christian Concern.

C’est parce qu’ils ont tenté de déposer plainte, que leur persécution a atteint un niveau plus élevé. Ils ont été attaqués par des hommes armés de bâtons et de haches. « Vous avez déposé plainte à la police, aujourd’hui, on ne vous épargnera pas, on va vous tuer », aurait affirmé l’un des assaillants.

Les coups de bâton pleuvent sur Deba. Jogi réussit à bloquer un coup de hache porté sur son mari. Mais un homme la frappe avec un bâton. Elle s’effondre, inconsciente. Deba reçoit des coups de hache, est jeté au sol, étouffé, puis jeté dans un étang à proximité.

Pendant ce temps, Jogi reprend conscience et s’échappe dans la jungle, où elle est restée jusqu’à la tombée de la nuit. Après quoi, elle est retournée chez elle.

« J’avais très peur et je pensais que s’ils me trouvaient, je serais sûrement tuée. Je priais pour que Dieu sauve mon mari. Je ne savais pas ce qui lui était arrivé. J’ai supposé qu’il était mort. »

Mais Deba n’est pas mort. Quand il a été jeté dans l’étang, il a repris conscience et s’est enfui dans un autre village où il a été accueilli par le pasteur Kosamadi.

Accompagné d’une dizaine de pasteurs, Deba a pu porter plainte, et retrouver sa femme.

« J’ai eu très peur lorsque nous n’avons pas pu trouver ma femme. […] Je suis heureux que nous ayons tous les deux survécu à cette attaque meurtrière. »

Il l’affirme, leur survie est un « miracle ».

« Notre survie n’est autre que le miracle de Dieu. Maintenant, ils sauront qui nous a sauvés, nul autre que Dieu tout-puissant. »

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.