« Nous avons été guidés par les mains de Dieu  » : Kenneth, 22 mois, perdu, a passé 3 jours seul dans les montagnes

« Un bébé qui pleure est en fait un attrait pour les animaux sauvages. C’est juste très chanceux qu’un ours, un coyote, un lynx roux ou quelque chose du genre ne l’ait pas entendu pleurer. L’Homme en haut est la raison pour laquelle ce garçon est ici. Il n’y a pas de doute. »

Kenneth Howard est un petit bonhomme de tout juste 22 mois. Le soir de la fête des mères américaine, il a déjoué la surveillance de ses parents et est sorti de la maison familiale. Il vient d’être retrouvé après plus de 60 heures passées seul dans les montagnes du Kentucky. Pour les équipes de sauvetage, il n’y a « aucun doute », il s’agit d’un miracle.

Dès l’annonce de sa disparition par le shérif, le 13 mai, la police, plus de 300 volontaires, des hélicoptères, des drones, des véhicules tout-terrain et des chiens étaient à sa recherche. Le 15 mai, il a été retrouvé vivant et « dans un état remarquable » à moins de 3 kilomètres de son domicile, sur un rocher au-dessus d’une pente raide, près d’une mine à ciel ouvert. Pour le responsable de la gestion des urgences du comté de Magoffin, Dieu était au contrôle :

« C’était un effort d’équipe. Nous avons été guidés par les mains de Dieu. »

Il a immédiatement été évacué en hélicoptère vers un centre médical pédiatrique, déshydraté, épuisé, mais en bonne santé. Les risques étaient pourtant importants dans cette région peuplée de bêtes sauvages, comme l’affirme Tussey, un pompier :

« Un bébé qui pleure est en fait un attrait pour les animaux sauvages. C’est juste très chanceux qu’un ours, un coyote, un lynx roux ou quelque chose du genre ne l’ait pas entendu pleurer. L’Homme en haut est la raison pour laquelle ce garçon est ici. Il n’y a pas de doute. »

Des veillées de prière avaient été organisées. Sur sa page Facebook, le shérif de Magoffin a remercié les personnes qui se sont tenues dans la prière :

« Merci à tous ceux qui ont prié, cherché et aidé de quelque manière que ce soit. »

La tante de Kenneth, Vicky, n’était pas croyante. Elle parle désormais du « miracle dans les montagnes » :

« Je n’avais jamais été de ceux qui croient aux miracles, mais quand vous êtes témoin d’un miracle, vous ne pouvez plus ne pas y croire. »

M.C.

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?