Nous avons vu « La Voix du Pardon » : À découvrir dès aujourd’hui dans 47 salles de cinéma partout en France

C’est aujourd’hui mercredi 22 mai que sort dans les salles françaises le film La Voix du Pardon, dont le scénario révèle l’histoire vraie qui a conduit à l’écriture de la chanson double-disque de platine I can only imagine.

Alors que plusieurs films musicaux ont récemment triomphé au box-office ces derniers mois, les frères Erwin se sont attaqués à l’un des genres les plus populaires à Hollywood, le biopic musical. Car La Voix du Pardon raconte l’histoire d’une chanson… Pas n’importe quelle chanson toutefois, puisqu’il s’agit du single chrétien le plus vendu de tous les temps, I Can Only Imagine du groupe Mercy Me.

À l’opposé du traditionnel « Sexe, Drogue & Rock’n’roll » lié à ce genre cinématographique, La Voix du Pardon est le récit d’une quête de Dieu et d’un chemin qui conduit au pardon et à la rédemption. La force de ce film – comme ce fut le cas pour Woodlawn, un autre film des frères Erwin – est d’ailleurs de puiser dans l’authenticité de cette histoire.

Les réalisateurs de Woodlawn nous proposent ainsi une plongée dans l’intimité de cette chanson.

Bart Millard n’a qu’une dizaine d’années au début du film. Ce petit garçon de la campagne texane, bourré d’imagination et de créativité, grandit dans un contexte tragique. Abusé physiquement par son père, abandonné par sa mère, il ne trouve refuge que dans la musique, dans la foi et dans sa relation amoureuse à Shannon. Adolescent, il s’investit dans le sport, la seule chose qui compte vraiment pour son père. Mais une blessure met rapidement un terme à sa carrière. Il s’inscrit alors à contre-coeur dans la chorale de son lycée, où son enseignante découvre son talent pour le chant. Le rôle principal qu’il décroche dans une comédie musicale déclenchera la violence paternelle de trop.

C’est cet événement qui constituera la point de bascule dans la vie de Bart. Il décidera alors de partir sur les routes, aux côtés d’un groupe de rock chrétien.

Tout au long du film, Dennis Quaid est particulièrement crédible dans le rôle du père alcoolique et violent. J-Michael Finley parvient quant à lui à faire oublier ses 35 ans en interprétant avec justesse et émotion cet adolescent brisé par la vie, qui trouvera la force de pardonner à son père, grâce à sa relation avec Dieu.

La suite du film lève le voile sur le cheminement de Bart plongé au coeur de sa douleur, et qui aboutira à la composition de ce titre. I Can Only Imagine bouleversera l’Amérique pendant de longs mois. Ce message d’espoir est ensuite devenu une source d’inspiration pour des millions de personnes à travers le monde.

Dès les premières minutes du film, la chanteuse chrétienne Amy Grant, interprétée par Nicole DuPort, raconte d’ailleurs l’impact que cette chanson a eu sur sa vie alors qu’elle venait de perdre un être cher.

« Quand j’ai entendu cette chanson, mon âme a été transcendée. C’est devenu mon hymne. Il m’a sauvée. Je n’ai pas arrêté de me demander qui pouvait en être l’auteur. Quelles épreuves avait-il dû surmonter pour me donner un tel cadeau ? »

Car comme le dit Amy Grant au début du film, il a fallu « toute une vie » à Bart pour écrire cette chanson.

Bien sûr, comme souvent pour les films chrétiens ou d’inspiration chrétienne, la question sera posée : Ce film se destine t-il davantage aux chrétiens ou au non-chrétiens ? Si les ressorts dramatiques utilisés par les frères Erwin sont parfois il est vrai, cousus de fil blanc, le spectateur est toutefois embarqué par cette histoire vraie. Et si l’on s’autorise à vibrer aux côtés des personnages principaux, c’est que le film traite brillamment d’une question essentielle, celle de la force du pardon et de la rédemption, que chrétiens et non-chrétiens cherchent tous.

Qui n’a pas connu la souffrance, la rancoeur, l’abandon ? Chacun peut s’identifier à la douleur de Bart, à celle de sa mère ou de son père, et espérer trouver la rédemption, le pardon et la réconciliation en Jésus.

Grâce au travail de Saje Distribution, le film La Voix du Pardon sort aujourd’hui même dans 47 salles françaises . Ne manquez pas l’occasion de faire découvrir le message du pardon à vos proches, vos familles et vos amis. 

Pour connaître l’ensemble des salles diffusant le film dès ce soir, consultez cette publication Facebook :

Ne manquez pas la bande annonce :

Découvrez la version française de la chanson, Je ne peux qu’imaginer, interprétée par Glorious et Grégroy Turpin.

Découvrez également les réactions des spectateurs de l’avant-première française à Paris :

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?