« Nous essayons de faire ce qui est nécessaire » : Les chrétiens mobilisés après l’éruption volcanique à Saint-Vincent

« Nous essayons de faire ce qui est nécessaire et d’apporter de l’espoir. Nous voulons faire cela en partageant l’Évangile, mais nous espérons aussi qu’ils le verront en nous alors que nous leur tendons la main avec compassion. »

Les éruptions de La Soufrière à Saint-Vincent-et-les-Grenadines dans les Caraïbes, qui ont débuté le 9 avril, ont entrainé le déplacement de près de 20.000 personnes avec plus de 12.700 évacués d’après le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Des villages entiers ont été recouverts de cendres, des bâtiments ont été endommagés, des écoles et des commerces fermés, les cultures et le bétail ont été détruits et l’accès à l’eau potable est limité. De nouvelles éruptions sont attendues dans les semaines à venir. Au coeur de la catastrophe, des églises se mobilisent pour être des représentants de l’Evangile en action et apporter de l’aide à la population

Il s’agit de la première éruption volcanique sur Saint-Vincent en 42 ans, survenu alors que l’île était déjà en grande difficulté à cause de la fermeture des restaurants et des hôtels induite par la pandémie.

Le pasteur Kelron Harry s’est confié à Christianity Today à propos de l’aide apportée par de nombreuses congrégations chrétiennes sur place. Les pasteurs et ministres du cultes s’informent mutuellement de la sécurité de leurs membres, reçoivent des dons et se coordonnent pour fournir des fournitures et de l’eau non seulement aux 3000 personnes hébergées dans les abris, mais aussi à la majorité des évacués qui restent chez leurs amis et leur famille. Les églises préparent et servent également des repas pour les personnes déplacées.

« Nous essayons de faire ce qui est nécessaire et d’apporter de l’espoir » rapporte le pasteur qui ajoute, « nous voulons faire cela en partageant l’Évangile, mais nous espérons aussi qu’ils le verront en nous alors que nous leur tendons la main avec compassion ».

Malgré la difficulté, le pasteur affirme voir la grâce de Dieu à travers la bonté des autres, « Dieu est toujours à l’oeuvre » déclare–t-il.

« Je vois la bonté des gens qui viennent. Beaucoup de personnes qui cherchent de l’espoir, le verront aussi? Malgré le volcan, malgré la pandémie de COVID-19, Dieu est toujours à l’œuvre. »

Pour Kelron Harry, cet événement est également un appel à la repentance pour la population.

« La nation entière a été couverte de cendres. Quand je regarde dans la Bible, les cendres parlent de la mortalité de l’homme, et les cendres représentent aussi la repentance. »

« Nous devons tous assumer nos responsabilités et nous repentir ensemble. » affirme le pasteur. Tout en rappelant aux membres de sa congrégation que leur situation ne change en rien l’amour de Dieu et son attention à leur égard. Il a ajouté que si notre monde est « un monde brisé », « Dieu est un Dieu qui restaure ».

« Je comprends que nous vivons dans un monde brisé et que la nature a également été affectée. Nous verrons des volcans; nous verrons des ouragans. Je crois aussi que Dieu est un Dieu qui restaure. »

OM Ships, organisation qui mène des activités de sensibilisation chrétienne par le biais de visites portuaires, a été également d’une aide providentielle pour les habitants de l’île. Son navire, Logos Hope qui a passé trois mois dans la capitale et port principal de Saint-Vincent, Kingstown au début de l’année a été en mesure de revenir pour apporter son aide après l’éruption.

Le navire a ainsi permis de récupérer plus de 150 mille litres d’eau potable pour la population. Pour Julie Knox, porte parole de l’organisation, c’est Dieu qui a guidé leurs pas au moment où les habitants de l’île en avaient le plus besoin.

« Nous avons absolument vu le moment choisi par Dieu dans la mesure où notre visite prévue est arrivée à un moment où les gens en avaient grandement besoin. »

Les membres de Logos Hope ont ainsi pu aller à la rencontre des habitants de Saint-Vincent et ont pu prier avec ceux qui le souhaitaient tout en distribuant des kits d’hygiène, des vêtements, des jeux pour enfants, des aliments surgelés, du pain frais ainsi que des dépliants sur l’Évangile.

Sur cet île où les trois quarts de la population sont protestants, la catastrophe risque d’avoir des effets à long termes sur les bâtiments des églises. La majorité des bâtiments étant érigés grâce au travail de bénévoles, « il ne sera pas facile de remplacer ceux qui ont été détruits en quelques jours » a déclaré le pasteur Kelron Harry.

Mardi matin, le Coordonnateur résident des Nations Unies pour la Barbade et les Caraïbes orientales, Didier Trebucq, a lancé un appel de fonds de 29,2 millions de dollars pour venir en aide aux personnes touchées par l’éruption volcanique. Un financement qui permettra de fournir une « aide humanitaire vitale immédiate » et permettra de soutenir une reprise durable avec la réparation des logements et un soutien pour les moyens de subsistance.

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Dmitri V Tonkopi / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.