Nouveaux parents, sachez que votre vie sexuelle est sur le point de changer

En tant que maman d’un bébé de trois mois et de jumeaux encore petits, j’ai été très sensible aux jeunes maris et papas démasqués dans l’affaire du site Ashley Madison. Derrière les apparences de familles heureuses et en dépit du fait qu’ils louaient leurs épouses aimantes, et attentionnées auprès de leurs enfants, ces hommes voulaient plus et cherchaient cela dans les coins sombres de l’Internet.

Cette réalité a frappé tout près de ma maison, comme cela a pu être le cas pour de nombreux parents dans les premiers mois et les premières années de la vie de famille. Avoir un bébé vous épuise physiquement, mentalement et émotionnellement. Parfois je me sens trop exténuée pour tenir une conversation entière avec mon mari et être intime avec lui.

Nous nous aimions l’un l’autre et nous aimions notre jeune famille mais je mentirais si je ne disais pas que cette période fut exténuante. Nous savions qu’accueillir des enfants serait une bonne chose dans nos vies mais je n’avais pas imaginé que ce serait cela : comment pleurent les bébés, comment il faut les nourrir en pleine nuit, et ce flux continu de maladies transmissibles qui prend ses droits sur tous les aspects de votre mariage.

Je voudrais seulement une conversation que ne se termine pas par « Nous terminerons plus tard » alors que nous chassons un petit de deux ans hors de la pièce et que nous allons chercher le bébé qui pleure.

Alors que les hommes de Ashley Madison sont jugés par l’opinion publique, il est facile pour nous d’imaginer pourquoi ces hommes tombèrent dans l’infidélité. Ils n’étaient pas heureux dans leur mariage, ils ont cessé de se garder de la tentation, ils avaient un besoin insatiable de sexe. Peut-être aussi il y a un problème sous-jacent qui s’applique à chacun d’entre nous : des attentes différentes au niveau du sexe dans le mariage.

J’ai déjà écrit sur la manière dont nous les évangéliques avons élevé le sexe bien au-delà de ce qui est biblique ou bon pour la santé. Je m’inquiète particulièrement pour les jeunes familles. Les nouveaux parents ne peuvent pas rester en phase au niveau de leurs rythmes sexuels et de leurs attentes. Il y aura des temps, soit pendant la dépression post-partum de la maman ou pendant les longs voyages d’affaires de papa où les couples devront vivre sans sexe. Si nous voyons nos besoins sexuels comme quelque chose qui doit absolument être satisfait nous risquons de voir ces périodes comme une sorte d’échec, ou quelque chose d’inquiétant voire de culpabilisant.

En tant que chrétien, avec une compréhension robuste du mariage et de l’intimité, nous devons adopter vis-à-vis du sexe un point de vue qui honore le fait qu’on ne peut pas avoir du « sexe à la demande ». Le sexe est une activité au service du conjoint et non quelque chose de motivé par nos propres désirs. C’est pourquoi le contexte du sexe est la relation. Ce n’est pas un droit mais un cadeau que l’on se donne dans un contexte d’alliance et de sacrifice.

Les parents ne sont pas préparés au fait que leur vie sexuelle va profondément changer après chaque enfant. Cela peut durer de quelques semaines à plusieurs mois avant que le corps de la femme ne soit de nouveau prêt pour une vie sexuelle. La plupart des femmes post-partum souffrent d’une faible libido, de fatigue et d’une crainte que les rapports sexuels soient douloureux. Sans parler des seins douloureux, des vergetures et du surpoids qui rend difficile le fait de se sentir désirable.

C’est normal de désirer une relation sexuelle et de ne pas l’avoir. Nous vivons dans un monde déchu dans lequel nous n’avons pas toujours ce que nous désirons quand nous le voulons. C’est bon de se souvenir que le sexe, qui joue un rôle important dans le mariage, n’a jamais été idéal. Notre vie sexuelle et notre relation sont touchées par le péché.

Le sexe est marqué par l’infidélité (Gen 11;30). Le sexe est marqué par l’égoïsme et le viol (2 Sam 11; 13:1-22). Le sexe est marqué par les limitations physiques. Le sexe est marqué par la manipulation (Gen 19:30-38; Gen 38). Le sexe est marqué par nos coeurs pécheurs (Juges 16). Le sexe est marqué par le quotidien de la vie. Et trop souvent le sexe est marqué par l’infidélité, par le désir de chercher quelqu’un d’autre pour recevoir la satisfaction sexuelle et l’intimité que l’on pense ne pas trouver dans le mariage.

Nous ne pouvons pas dire que les maris et les femmes n’expérimenteront pas des saisons dans lesquelles ils ne seront pas sexuellement satisfaits par leur partenaire. A la place nous devrions reconnaitre que cela arrive à chacun de nous, même dans la plus amoureuse des relations, et que c’est normal.

A l’ère d’Ashley Madison, abandonnons notre idole évangélique d’une vie sexuelle parfaite dans le mariage. Dans un monde déchu notre relation va évoluer, être blessée, guérir et grandir. En honorant nos engagements réciproques pris devant le Seigneur nous avons confiance que Dieu va nous garder « pour le meilleur et pour le pire. »

Auteur anonyme

Source : Christianity Today

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.