« On ne peut pas juste regarder ça, sans rien faire » : 7 500 familles ont besoin de vous au Liban

Avec Un Verre d’Eau, nous pouvons soutenir les familles bénéficiaires de l’organisation Triumphant Mercy.

« Tout ce que tu trouves à faire, fais-le avec la force que tu as. » La vision de l’association Triumphant Mercy semble en parfaite adéquation avec ces paroles de l’Ecclésiaste. Car, au fil de l’histoire récente du Liban, ses membres n’ont eu de cesse de faire ce qu’ils trouvaient à faire pour bénir tous ceux que la vie et la guerre avaient brisés.

Un Verre d’Eau se mobilise pour changer le destin de 10 000 familles au Liban. Découvrez leur projet en cliquant ici

Tout a commencé en 2006, pendant le conflit israélo-libanais, raconte Nouna Matar, fondatrice de Triumphant Mercy, avec l’arrivée des Chiites qui ont quitté le sud Liban et se sont installés à Beyrouth. « On est là, sans rien faire », avait-elle alors déploré.

« On ne peut pas juste regarder ça, on ne peut pas juste regarder les gens arriver sans rien. Ils ont quitté leurs maisons sans rien, et on est là, sans rien faire. »

C’est auprès des enfants que Nouna a commencé à agir, surprise de l’accueil des familles.

« On a commencé en jouant avec les enfants. Et avec les enfants, on a vu que les gens nous ouvraient grand les bras. Pour nous, c’était difficile de comprendre ça parce qu’il y avait déjà la guerre avant, il y avait la guerre confessionnelle, donc les musulmans contre les chrétiens, et on avait un peu de peur avec les musulmans. Mais on s’est dit, c’est ouvert, ils veulent être avec nous, il n’y a plus cette barrière entre les confessions. »

La première démarche, avant même de créer l’organisation, a été d’ouvrir un compte, « pour que les gens puissent donner et aider ces gens-là ». C’est la banque qui leur a demandé de créer une association pour pouvoir le faire. Et c’est ainsi qu’est née Triumphant Mercy.

« C’était même pas planifié. C’est venu juste comme ça parce qu’on a commencé à aider. […] Bien sûr, après ça a grandi, après ça s’est établi. […] Mais c’est sorti de rien. C’est juste un besoin. C’est un besoin qu’on a rempli. »

Pour commencer Triumphant Mercy a distribué des matelas, des couvertures, des produits d’hygiène, puis a organisé des distributions de repas pour les personnes âgées, les malades.

Après la guerre de 2006, est venue ce que Nouna appelle « la crise syrienne ». Un « nouveau chapitre » dans lequel l’association allait s’ouvrir aux réfugiés, et se perfectionner dans leur action à leur égard.

« Il y a eu la crise syrienne. Les Syriens sont venus au Liban et on a commencé un autre chapitre pour l’association. C’était un chapitre pour voir avec les réfugiés, pour voir comment aider des réfugiés, comment aider dans des camps. Petit à petit, ça a changé, ça a évolué pour faire de l’éducation. Parce que les gens voulaient de l’éducation. On allait dans les camps et les gens disaient, ‘c’est ce dont on a besoin, on a besoin que quelqu’un vienne enseigner à nos enfants. Les enfants jouent dans la boue toute la journée, ils sont dans la rue toute la journée, et ils ne font rien d’autre’. Donc on a commencé l’éducation. Et puis après on a commencé avec la réponse au trauma, puis tout ce qui est digital… »

Au cours des années, l’association Triumphant Mercy n’a cessé d’évoluer. Et Nouna le sait, son action n’a pas fini de grandir. « Il y a toute une liste de choses que l’on fait », affirme-t-elle, avant de préciser, « et je pense qu’il y en a d’autres qu’il faut qu’on fasse ».

Aujourd’hui, Nouna livre un message d’espoir à toutes les familles soutenues par Triumphant Mercy. Elle le déclare, « il y a un futur pour vous, à titre personnel ».

« Que chacun recommence à rêver à nouveau, parce que c’est difficile. C’est difficile dans la situation actuelle de rêver, de rêver pour un changement quand il n’y a rien. ‘Je n’ai pas l’argent, je n’ai pas la possibilité, c’est incertain’. Comment rêver pour le futur ou avoir une vision pour quelque chose quand il n’y a rien autour de nous ? »

Un Verre d’Eau a lancé un appel aux dons en faveur de 10 000 familles libanaises. Aujourd’hui, 2 500 familles vont pouvoir être soutenues grâce à la générosité des nombreux donateurs, mais 7 500 ont encore besoin de votre action. Pour leur tendre la main en faisant un don, il suffit de cliquer ici.

M.C.

Sur le même sujet, lire également :

Déjà plus de 700 familles libanaises aidées : Rejoignez le mouvement
Avec Un Verre d’Eau, mobilisons-nous pour les Libanais !
« Ils n’ont que nous, et vous ! » : Au Liban, deux sœurs agissent pour leurs « vieillards, aidons-les !
« Dis-moi Liban… » : Un slam pour soutenir le pays du Cèdre
Au Liban, Tahaddi relève le défi de la pauvreté !
Pour le Giving Tuesday, soutenez une famille libanaise grâce à Un Verre d’Eau
Plus de 2000 familles libanaises soutenues grâce aux donateurs d’Un Verre d’Eau

Article initialement publié le 8 décembre 2021.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.