« On peut faire confiance à Dieu, même si la vie est au plus sombre » : Écoutez le discours de Billy Graham après le 11 septembre

Dans un discours à la cathédrale de Washington, à la suite des attentats du 11 septembre, Billy Graham parlait de l’espoir qui demeure en Dieu.

Q
uelques jours après la tragédie du 11 septembre, Billy Graham avait été invité dans le cadre d’un temps de prière à la cathédrale de Washington. Il avait exprimé dans un discours le « choc » de la nation, mais aussi son « besoin de Dieu ».

« Nous sommes ensemble aujourd’hui pour réaffirmer notre conviction que Dieu prend soin de nous, quelle que soit notre origine, notre religion ou nos convictions politiques. La Bible dit qu’il est le Dieu de toute consolation, qui nous réconforte dans tous nos problèmes. »

Il évoque l’ « horreur, le choc et le dégoût » que chacun a pu ressentir dans cette matinée du 11 septembre, puis a confessé son « besoin de Dieu« .

« Nous avons toujours eu besoin de Dieu depuis le tout début de ce pays. Mais aujourd’hui, nous avons particulièrement besoin de lui. Nous sommes impliqués dans un nouveau type de guerre. Et nous avons besoin de l’aide de l’Esprit de Dieu. »

Il affirme ensuite que « la Parole de Dieu est notre espoir », citant le psaume 46.

Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours toujours présent dans la détresse. C’est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée, quand les montagnes sont ébranlées au cœur des mers.

Il s’adresse également aux personnes qui se demandent pourquoi Dieu autorise de telles choses. Il comprend la colère que l’on ressent devant cette réalité. Mais il assure que l’ « on peut faire confiance à Dieu, même si la vie semble au plus sombre ».

« Je dois avouer que je ne connais pas vraiment la réponse. […] Je dois accepter par la foi que Dieu est souverain et qu’il est un Dieu d’amour, de grâce et de compassion au sein de la souffrance. La Bible dit que Dieu n’est pas l’auteur du mal. Elle parle du mal comme un mystère, dans 1 Thessaloniciens 2:7, elle parle du mystère de l’iniquité. »

Pour l’évangéliste, il y a des leçons à tirer de cette tragédie. La première est que « cela nous rappelle le mystère et la réalité du mal ». La deuxième est « notre besoin les uns des autres ». Il évoque alors l’engagement des pompiers, des policiers ou encore des files d’attente des personnes qui souhaitaient donner leur sang.

« Une tragédie comme celle-ci aurait pu déchirer notre pays, mais au contraire, elle nous a unis. Nous sommes devenus une famille. »

Il pense enfin que cette tragédie « peut offrir un message d’espoir, espoir pour le présent et espoir pour le futur ». Pour lui, le besoin essentiel du pays est « un renouveau spirituel ».

« Dieu nous a dit dans sa Parole à maintes reprises qu’il nous fallait nous repentir de nos péchés et retourner à lui, et il nous bénira d’une nouvelle manière. Mais il y a aussi de l’espoir pour le futur, à cause des promesses de Dieu. En tant que chrétien, j’ai de l’espoir, pas seulement pour cette vie, mais pour le ciel, et la vie à venir. Et parmi ces gens morts la semaine passée, de nombreux sont au ciel à l’instant-même. Et ils ne voudraient pas revenir. C’est si glorieux et si merveilleux. Et c’est l’espoir pour chacun d’entre nous qui avons passé notre foi en Dieu. »

Hier, se déroulait à New-York la cérémonie de commémoration du drame. Deux faisceaux lumineux éclairaient le ciel pour évoquer les tours jumelles.

M.C.

Crédit Image : Ken Tannenbaum / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.