ONU : António Guterres reconnait le « rôle crucial » des dirigeants religieux en temps de crise sanitaire

« Les actions des chefs religieux influencent les valeurs, les attitudes, les comportements et les actions des gens. Et avec cette influence vient la responsabilité de travailler ensemble, de mettre de côté les différences et de traduire nos valeurs communes en action. »

Le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), António Guterres a fait référence aux chefs religieux et à leur « rôle crucial » pour promouvoir la solidarité dans des temps de crise sanitaire. D’autres représentants ont également reconnu le rôle de la foi en temps de crise.

Lors d’une visioconférence sur le rôle des dirigeants religieux dans la réponse aux défis de la Covid-19, il a indiqué que leurs actions avaient été mises en évidence lors de crises précédentes.

« Nous savons des crises de santé publique précédentes – du VIH/sida à Ebola – que les actions des chefs religieux influencent les valeurs, les attitudes, les comportements et les actions des gens. Et avec cette influence vient la responsabilité de travailler ensemble, de mettre de côté les différences et de traduire nos valeurs communes en action. »

Il les a d’abord remerciés pour leur soutien face à son appel au cessez-le-feu, ajoutant qu’il était alors possible de « nous concentrer sur la lutte contre notre ennemi commun, le Covid-19 ». Dans ce contexte, il leur demande de « dénoncer activement les messages inexacts et nuisibles et d’encourager toutes les communautés à promouvoir la non-violence et à rejeter la xénophobie, le racisme et toutes les formes d’intolérance ».

Le Secrétaire Général continue en dénonçant la violence accrue faite aux femmes et filles. Face à cette « augmentation alarmante de la violence », il demande aux chefs religieux de « condamner catégoriquement ces actes » et de « soutenir les principes communs de partenariat, d’égalité, de respect et de compassion ».

António Guterres leur a ensuite demandé de lutter contre la désinformation grâce à leurs réseaux de communication.

Il les a enfin appelés à soutenir la continuité de l’éducation.

Tijjani Muhammad Bande, Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, souligne lui le rôle de la foi et des responsables religieux.

« Ils fournissent des services aux pauvres et donnent de l’espoir aux désespérés. La foi a une place unique dans nos vies, en particulier en ce qui concerne la façon de traiter les autres comme nous aimerions être traités. En période de grande anxiété, la foi peut être une source importante de confort et de résilience communautaire. »

Miguel Angel Moratinos, Haut-Représentant de l’Alliance des civilisations des Nations Unies, rappelle lui qu’en temps de crise, la foi est souvent un « point d’ancrage ».

« Dans les crises qui bouleversent la vie, lorsque les gens sont désespérés, la foi est souvent leur point d’ancrage et le lieu vers lequel ils se tournent pour se consoler et espérer. C’est là que le rôle des chefs religieux entre en jeu. »

M.C.

Crédit Image : Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.