[Opinion] Hongkong : Le lourd tribut des chrétiens au combat pour la liberté

À Hongkong, neuf défenseurs des droits de l’homme et de la démocratie ont été condamnés et emprisonnés (ou maintenus en prison) le vendredi 16 avril pour avoir participé à la plus importante manifestation contre le régime à la solde de Pékin, le 18 août 2019 (ses organisateurs avaient fait état de 1,7 million de manifestants ce jour-là, soit près d’un Hongkongais sur quatre).

La plupart de ces opposants au régime communiste chinois sont connus pour être de fervents chrétiens, dont cinq catholiques (Hongkong compte 530 000 catholiques sur une population totale de 7,5 millions d’habitants).

« En tant que chrétien, la lecture des Écritures de Pâques m’a rappelé comment le Christ est allé à la rencontre de son destin sur la croix, se sacrifiant pour l’humanité afin de réconcilier les pécheurs avec Dieu. Je considère que Jésus est un prisonnier politique qui n’avait commis aucun crime » a déclaré l’ex-député et secrétaire général de la Confédération Syndicale de Hong Kong (HKCTU) Lee Cheuk-Yan, 64 ans, devant ses juges. Ceux-ci l’ont condamné à un an de prison. Baptisé dans l’Église anglicane, Cheuk-Yan fréquente avec son épouse Elizabeth (recueillie par un missionnaire italien avec ses deux sœurs alors qu’elles étaient orphelines) la paroisse catholique de leur quartier. Ils n’ont cessé de se battre pour la liberté et la justice sociale. Autre figure de la résistance à l’oppression communiste, l’avocat et ex-parlementaire Martin Lee, 82 ans, surnommé « le père de la démocratie » de Hong Kong, a été condamné à 11 mois de prison avec sursis. Le milliardaire Jimmy Lai, 73 ans, arrêté au mois d’août (cf. LSDJ 1039) puis de nouveau en janvier, restera en prison puisqu’il a été condamné à 14 mois pour son rôle dans l’organisation en 2019 des deux plus importantes manifestations en faveur de la démocratie. Converti au catholicisme (il a été baptisé en 1997 par l’irréductible cardinal Joseph Zen, très critique envers l’actuelle politique vaticane à l’égard de la Chine), Jimmy Lai est lui aussi un « dur à cuire », habitué depuis son jeune âge passé sur le continent chinois à tenir tête aux communistes (il a fui Canton alors qu’il n’avait que 12 ans comme passager clandestin d’un bateau). Patron du tabloïd pro démocratie Apple Daily, Jimmy Lai serait aussi un donateur très généreux de l’Eglise « souterraine » de Chine.

Parmi ces dissidents animés par la foi chrétienne, une femme, Cyd Ho, 66 ans, baptisée par un missionnaire des Missions étrangères de Paris (MEP). Fondatrice du Labour Party, elle a été condamnée à huit mois de prison. Autre chrétien et figure du mouvement pour la démocratie à Hongkong, Joshua Wong, 24 ans, un protestant, a été condamné le 13 avril à quatre mois de prison pour avoir participé en octobre 2019 à un rassemblement interdit et enfreint la loi proscrivant de dissimuler son visage pendant les manifestations. Il avait alors fait publiquement cette déclaration : « Il ne s’agit pas de savoir si nos choix sont faciles ou pas, mais s’ils sont justes ou injustes. Se battre pour préserver la démocratie sous un régime chinois autoritaire est une obligation, nous n’avons pas le choix. » Des propos dignes de ceux que tenait Soljenitsyne en URSS.

Ces dernières condamnations mettent un comble à la répression exercée par Pékin qui a fait condamner pour « subversion » 47 politiciens pro-démocratie au début du mois de mars (la plupart étaient déjà emprisonnés). Leur crime ? Avoir pris part à une élection primaire en juillet pour départager les candidats de l’opposition et tenter de remporter une majorité au Parlement. Ce sera désormais tout à fait impossible : non content d’avoir aussitôt imposé à Hongkong une nouvelle loi sur la sécurité qui a déjà jeté en prison ou contraint à l’exil tous les opposants connus, le gouvernement chinois concocte une réforme du système électoral hongkongais, afin d’empêcher les « non-patriotes » d’accéder au Parlement et à l’exécutif. Il n’y a plus guère de différence entre les opposants hongkongais et ceux du continent chinois. Encore un peu, et tous seront sommés de « montrer leur amour au régime communiste » comme Pékin vient d’en intimer l’ordre par décret (« Ordonnance n°15 », publiée en janvier par le Bureau national des affaires religieuses) aux prêtres et religieux chinois. Qu’en pense-t-on au Vatican ?

 Philippe Oswald 

Source : Aleteia

Cet article est publié à partir de La Sélection du jour.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.