Pakistan : Un chrétien condamné à mort pour « blasphème » sur What’sApp

Peine de mort et 3 000 $ d’amende ! C’est le verdict prononcé le 14 septembre contre Nadeem Masih, un chrétien de 24 ans, accusé d’avoir envoyé 4 messages “diffamant le prophète Mohammed” via Whatsapp, à son ami musulman.

Le premier message aurait été envoyé le 23 juin 2016 mais la plainte n’a été déposé que 17 jours plus tard. Selon l’avocat de la défense, Riaz Anjum, « s’il y avait une quelconque provocation… Yasir Bashir (le plaignant) serait allé à la police bien avant ». Il a insisté sur l’innocence de son client en déclarant que si Nadeem avait l’intention de provoquer ses amis sur les différences religieuses, « il aurait envoyé ces messages à tous ses amis ».

L’avocat conteste cette condamnation en déplorant le manque de preuves. Il affirme que la police n’a pas cherché à savoir si ces messages ont été envoyés par Nadeem ou par quelqu’un qui aurait utilisé son téléphone. En effet, les soupçons sont dirigés vers Nargis Bibi, l’amie de Nadeem, qui a refusé de comparaître comme témoin. Celle-ci se serait convertie au christianisme 6 mois avant les faits.

Par ailleurs, selon certaines sources, Nadeem, Yasir et Muhammad Akram (l’autre plaignant) avaient monté une affaire dans la vente d’alcool, ce qui est interdite aux musulmans. Toutefois, quelques jours avant que la plainte ne soit déposée, le trio n’était plus car chacun avait monté sa propre affaire, et cela a développé une certaine rivalité entre eux. Nadeem aurait même essayé de porter plainte contre Yasir, l’accusant de vente illégale d’alcool.

L’avocat de la défense a expliqué que le procès a été conduit à la prison où est détenu Nadeem car « la situation est restée tendue ». Faryad, le frère de Nadeem s’est dit choqué de la plainte de Yasir « qui a été leur ami depuis plus de 15 ans ». En effet, pendant le procès, Yasir a confirmé avoir été très proche de Nadeem pendant plusieurs années sans qu’il n’y ait jamais eu la moindre altercation entre eux.

Au Pakistan, les arrestations pour blasphème se multiplient. En 2016, une jeune pakistanaise chrétienne a été accusée de blasphème pour avoir prétendument utilisé une bannière publicitaire portant le nom du prophète Mohammed comme revêtement de sol. 10 familles chrétiennes ont fui leur village après qu’un chrétien ait été accusé d’avoir envoyé un message blasphématoire via Messenger. 2 pakistanais chrétiens ont été condamnés à 6 ans d’emprisonnement pour avoir appelé un leader chrétien « prophète ».

En 1986, le 6ème président pakistanais, Muhammad Zia-ul-Haq avait jugé bon de sanctionner le blasphème par la peine capitale. Cette loi a été mandatée par l’ancien premier ministre Nawaz Sharif en 1991.

Le directeur de l’IFFRAS, le Dr Mario Silva, a fait part de sa consternation face à cette situation alarmante au siège de l’ONU à Genève. Comptant les 222 cas de blasphème perpétrés contre les chrétiens de 1987 à 2017, il a lancé un appel aux pays internationaux pour s’opposer à tant d’injustices.

Votre avis nous intéresse ! Répondez par oui ou par nous à la question ci-dessous et n’hésitez pas à nous en donner les raisons dans les commentaires.


M.A.G.

Source : World Watch Monitor

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.