Au Pakistan, des chrétiens font le choix de vivre dans un bidonville pour jouir d’une plus grande liberté

Au Pakistan, les chrétiens subissent au quotidien la marginalisation et la pauvreté. Mis à l’écart socialement et professionnellement, certains n’ont d’autres recours que de s’installer dans un bidonville. Vivre dans la promiscuité et la crasse pour vivre sa foi librement.

Lahore, capitale de la province du Penjab, compte 11 millions d’habitants. Comme dans toutes les grandes villes, les bidonvilles se multiplient. Parmi ceux-ci, certains sont des oasis pour les chrétiens pakistanais.

C’est le cas de “la colonie Joseph”, l’un des quartiers les plus pauvres de Lahore, peuplé exclusivement de chrétiens, qui doivent se contenter des métiers subalternes que la société leur octroie : domestiques, transporteurs, nettoyeurs… Le curé de la paroisse décrit leurs conditions de vie :

“Ils vivent dans des conditions inhumaines, entourés d’une dégradation absolue depuis 38 ans, c’est-à-dire la naissance de la colonie.”

Dans la colonie de Bahar, Samuel a tout quitté pour s’installer avec sa femme et ses enfants. Pour le bien-être de ses enfants, Samuel a fait le choix de vivre au sortir des égouts. Le père Gulzar explique ce paradoxe :

“Ils se sentent plus en sécurité quand ils peuvent pratiquer leur foi librement dans leur propre communauté. Aucun autre quartier de la ville ne propose des boutiques chrétiennes, des chaînes de télévision chrétiennes, des rues où l’on peut entendre résonner de la musique gospel.”

En 2011, Samuel était fermier. Il labourait la terre quand quelque chose l’a mordu. Rapidement, il sait que la blessure n’est pas anodine.

“Le jour suivant, ma jambe droite avait enflé et avait atteint la taille d’un tronc d’arbre. J’ai passé les mois suivants à essayer plusieurs traitements, mais la situation n’a fait qu’empirer.”

Pour éviter l’amputation, Samuel est obligé de vendre sa maison. Les médecins sauvent sa jambe mais il est désormais endetté et sans emploi. Il est contraint de prendre la difficile décision prise par des milliers de chrétiens avant lui : vivre dans un bidonville.

Mais loin d’y voir là une situation dramatique, Samuel reste rempli d’espérance :

“Je veux que mes enfants puissent étudier dans un environnement chrétien, où ils peuvent prendre confiance en eux aux côtés de camarades avec qui ils puissent être sur un pied d’égalité.”

C’est ainsi qu’au milieu de l’extrême pauvreté, les églises se multiplient au sein des bidonvilles. 200, pour la seule colonie de Bahar ! Et des milliers de chrétiens s’unissent dans la prière via la chaîne chrétienne Isaac TV.

Partager cette video sur Facebook

La rédaction

Source : UCANews

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?