Pakistan : Dans les universités, l’étude du Coran devient « une matière obligatoire sans laquelle aucun diplôme ne sera décerné »

Le gouverneur du Pendjab annonce que l’enseignement du Coran devient obligatoire dans les universités et évoque une « révision de la Constitution ».

Au Pakistan, le gouvernement du Pendjab a annoncé dimanche une décision selon laquelle l’enseignement du Coran est désormais obligatoire dans les universités pour tous les étudiants. Un enseignement obligatoire et lié à l’obtention des diplômes.

Chaudhry Sarwar, gouverneur du Pendjab, évoque une « décision historique », ajoutant qu’il s’agira d’une « matière obligatoire dans les universités du Pendjab sans laquelle aucun diplôme ne sera décerné ».

« La décision historique d’enseigner le Coran, avec sa traduction en langue urdu, a été prise. Il s’agira d’une matière obligatoire dans toutes les universités du Pendjab et aucun diplôme universitaire de deuxième degré ne sera assigné sans qu’elle ait été étudiée. Nous promouvrons une révision de la Constitution afin de rendre obligatoire l’enseignement du saint Coran. »

Le Père Abid Habib, Directeur de la Commission Justice et Paix de la Conférence des Supérieurs majeurs du Pakistan, est en profond désaccord avec cette mesure. Il s’est exprimé à ce sujet auprès de l’Agence Fides.

« Je demande au gouverneur du Pendjab, Chaudhry Sarwar, de revenir sur cette décision et de travailler en vue d’une instruction inclusive, ayant réellement de la valeur, qui promeuve les droits fondamentaux et puisse être proposée aux étudiants de toutes les religions au sein de nos institutions éducatives. »

Il rappelle également que Muhammad Ali Jinnah, fondateur du Pakistan, n’a jamais eu l’intention de faire du Pakistan un « État théocratique ». Une intention pourtant mise à mal à la mort de ce dernier.

« Dans son discours constitutionnel du 11 août 1947, il expliqua que la religion n’aurait rien eu à faire avec les affaires de l’État. Cependant, après sa mort, on a commencé à porter l’islam à l’intérieur des affaires de l’État. »

Il déplore alors la « montée du fanatisme religieux ».

« Au cours de ces 72 dernières années, en de nombreuses occasions, les politiques des gouvernements ont porté des bénéfices aux seuls musulmans alors que les non musulmans subissent des discriminations en tous lieux. Les musulmans lisent le coran depuis leur enfance. Je ne vois pas pourquoi les autres étudiants devraient également être obligés de le faire. Ce dont cette génération a véritablement besoin est une éducation aux valeurs, à la dignité de la personne et cette approche doit débuter dès l’école primaire. Nous assistons actuellement à la montée du fanatisme religieux et de l’intolérance et des mesures comme celle-ci continuent à alimenter ces phénomènes. Ce n’est que si est offerte l’éducation aux authentiques droits fondamentaux que les nouvelles générations apprendront à apprécier et à respecter toutes les fois. »

Une manifestation silencieuse s’est tenue samedi à Genève devant le siège de l’Organisation des Nations Unies afin de dénoncer deux autres symboles de la persécution des minorités religieuses au Pakistan, la loi sur le blasphème et les conversions forcées.

M.C.

Crédit Image : Abrar Sharif / Shutterstock.com

Pour en savoir plus sur la situation des chrétiens persécutés au Pakistan, lire également :

Kidnappée pendant le confinement, Maira, 14 ans, vient d’être mariée de force au Pakistan

Controverses autour de la nouvelle commission nationale pour les minorités au Pakistan

Croix profanée et église vandalisée au Pakistan suite à un litige foncier

Au Pakistan, on demande aux chrétiens de se convertir à l’islam pour bénéficier d’une aide alimentaire pendant le confinement

Au Pakistan, les chrétiens sont privés d’aide alimentaire pendant le confinement à cause de leur foi

Saleem Masih, torturé à mort au Pakistan pour avoir utilisé l’eau d’un puits

Trois chrétiens agressés au Pakistan pour avoir défendu le premier mur de leur future église

Au Pakistan, Sneha, 14 ans, chrétienne violée et torturée, a été retrouvée par la police et rendue à ses parents

La justice pakistanaise a décidé que le mariage de Huma, chrétienne de 14 ans et de Abdul, l’adulte qui l’a kidnappée, était légal

Dans le livre « Enfin libre ! », Asia Bibi raconte ses 9 années de prison au Pakistan

Huma, 14 ans, première victime d’enlèvement, conversion à l’islam et mariage forcé, à témoigner devant un tribunal au Pakistan

Au Pakistan, Huma, 14 ans, enlevée, convertie à l’islam et mariée de force, ses parents menacés par le ravisseur

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.