Pakistan : La Cour suprême rejette une requête visant à protéger les jeunes chrétiennes contre les mariages forcés

La Cour suprême du Pakistan a rejeté le 14 juillet, une requête constitutionnelle visant à protéger les filles chrétiennes contre la conversion et le mariage forcés.  

Mercredi 14 juillet, Mushir Alam, juge de la Cour suprême du Pakistan a rejeté l’appel de l’évêque Azad Marshall qui avait déposé une requête pour demander la mise en place d’une pétition constitutionnelle pour protéger les jeunes filles chrétiennes contre la conversion et le mariage forcé rapporte Morning Star News.

Le juge a affirmé que la demande de l’évêque n’avait pas été déposée correctement car elle ne traitait pas d’un cas individuel. Pour Mgr Marshall, cela concerne justement « l’ensemble de la population chrétienne au Pakistan et la violation de ses droits fondamentaux » et « ne se limite pas à un cas individuel ».

Selon la requête déposée, les filles chrétiennes sont victimes d’enlèvements, de conversions forcées et de mariages forcés. InfoChrétienne s’est intéressé à plusieurs cas de jeunes filles chrétiennes qui ont fait face à ce phénomène tels qu’Arzoo Raja, Nayab Gill, Farah Shaeen, Huma Younus ou encore Shakaina Masih. Une étude datant de 2014 menée par le Mouvement pour la solidarité et la paix au Pakistan, révélait que cela concerne entre 100 et 700 filles chrétiennes chaque année dans le pays.

Bien que selon la loi pakistanaise, les mariages des enfants sont illégaux et les rapports sexuels avec des mineurs de moins de 16 ans sont considérés comme un viol, les tribunaux s’appuient régulièrement sur la charia pour justifier les mariages de mineurs, en particulier lorsque cela concerne les cas d’enlèvement et de conversion forcée rapporte International Christian Concern.

Un principe « invoqué à plusieurs reprises par les juges des tribunaux de première instance et des hautes cours tout en remettant la garde des filles chrétiennes à leurs ravisseurs musulmans » affirme l’évêque Azad Marshall qui ajoute que ce principe est en revanche « souvent ignoré lorsqu’il s’agit de juger des cas de mineures musulmanes, et elles sont renvoyées dans leurs familles au lieu de leurs ravisseurs/maris ».

Dans son appel, l’évêque avait par ailleurs également demandé à la Cour de reconnaitre la différence entre la loi pakistanaise et la charia.

« Les représentants du gouvernement ne sont pas disposés à accepter le fait que la conversion et le mariage forcé de filles chrétiennes mineures sont en réalité une tentative de couvrir l’enlèvement et le viol » continue le religieux qui ajoute que « la police et la magistrature inférieure facilitent les mariages et les conversions d’enfants ».

L’évêque prévoit de soumettre une nouvelle requête devant la Cour suprême du Pakistan dans le cadre, cette fois, de l’affaire Nayab Gill, jeune chrétienne âgée de 13 ans enlevée, convertie et mariée de force à un homme musulman de 17 ans son aîné à qui la Haute Cour de Lahore a accordé la garde de sa victime au début du mois de juillet.

Le Pakistan est classé cinquième dans l’Index de la persécution des chrétiens 2021 de l’ONG Portes Ouvertes.

Camille Westphal Perrier

Crédit image : A M Syed / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.