Pakistan : un garçon de 9 ans accusé de blasphème et sa mère échappent de justesse à la peine capitale

Un garçon de neuf ans et sa mère ont échappé de justesse à une condamnation à mort, grâce à l’intervention de politiciens locaux et de groupes humanitaires. L’enfant était accusé d’avoir brûlé un coran par un musulman.

L
e 20 octobre 2016, le jeune Inzam était pourtant à l’école au moment où il a été accusé d’avoir profané le coran. Sa maman Shakil, infirmière à l’hôpital civil de Quetta, et Inzam ont tous les deux été arrêtés et placés en détention par la police le 21 octobre.

Les arrestations ont été faites arbitrairement, sans enquête, sur le seul témoignage d’un musulman. Selon la charia, le témoignage d’un musulman a autorité sur le témoignage d’un non-musulman.

Mais ces deux arrestations ont créé une énorme tension communautaire. La police a même dû intervenir pour protéger la communauté chrétienne de la violence d’une foule de musulmans réclamant vengeance.

Les quatres jours suivants, quelques politiciens locaux et la British Pakistani Christians Association n’ont eu de cesse d’intervenir auprès des autorités pour réclamer la justice dans cette affaire. L’enfant injustement accusé et sa maman ont finalement été libérés du poste de police de Quetta, le 25 octobre.

La mère et l’enfant ont tout deux subi sévices et tortures au cours de leur détention. Malgré les souffrances et les pressions psychologiques, aucun n’a « avoué » avoir blasphemé ou profané le coran.

La police a confirmé qu’il n’existait aucune preuve permettant d’affirmer qu’Inzam aurait brûlé un coran.

Au Pakistan, les arrestations d’enfants et de mineurs dans le cadre des lois sur le blasphème ne sont pas rares. En 2011, Faryal Bhatti avait été arrêtée pour blasphème après avoir mal orthographié un mot pendant un cours d’études islamiques à l’ école. Elle avait été remise en liberté, mais sa famille avait dû fuir leur maison. Ils vivent toujours dans la clandestinité.

La rédaction

Source : British Pakistani Christians

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?