Pardonné par les familles de victimes, Dylann Roof sera exécuté pour avoir tué 9 personnes dans une église

En 2015, Dylann Roof s’était introduit dans une église de la communauté noire-américaine de Charleston en Caroline du Sud, avant d’ouvrir le feu sur l’auditoire, emportant ainsi 9 malheureuses victimes. Le jeune homme n’a jamais exprimé de regrets.

Les douze jurés fédéraux, 10 hommes et deux femmes ont réclamé la peine de mort pour les 18 chefs d’accusation qui pesaient sur cet homme de 22 ans à peine. Accusé de 33 chefs d’accusation en tout, Roof souhaitait par son geste, “déclencher une guerre entre les races”. Animé par la haine raciale et l’idéologie suprémaciste, il considérait les noirs comme des êtres inférieurs, et avait même déclaré :

“Je n’ai pas versé une seule larme pour les innocents que j’ai tués.”

L’accusé n’a jamais manifesté d’empathie à l’égard des victimes et de leurs familles. Il était même resté impassible à l’écoute des messages de certaines des familles des victimes, déclarant lui accorder leur pardon.

“Tu m’as pris quelque chose de si précieux, mais je te pardonne.”
Fille d’Ethel Lance

“Tu es le bienvenu mercredi soir pour notre étude biblique. Tu as tué la plupart des plus belles personnes que je connais. Chaque fibre de mon corps souffre. Je ne serai plus jamais la même. Tywanza était mon héros… Mais que Dieu ait pitié de ton âme.”
Maman de Tywanza Sanders

“Bien que mon grand-père et les autres victimes soient décédées par les mains de la haine, c’est la preuve qu’ils ont vécu et ont aimé… La haine ne triomphera pas.”
Petite fille du pasteur retraité, Daniel Simmons.

Cependant, pour The Intercept,

“L’histoire du pardon a occulté le spectre complets de sentiments à Charleston, où il n’y avait pas de pénurie de rage.”

Les tensions raciales qui embrasèrent plusieurs villes des Etats-Unis dans les mois qui suivirent, révélèrent d’ailleurs une Amérique en proie aux douloureuses conséquences de son histoire.

La rédaction

La rédaction

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?

Si vous le préférez vous pouvez recevoir un seul mail chaque soir avec toutes les infos de la journée.