Pédophilie : L’abbé de La Morandais estime que les « gamins » « vont chercher de la tendresse »

« Je condamne fermement les propos de l’abbé de La Morandais. »

Ce sont les propos pour le moins controversés de l’abbé de La Morandais qui jettent à nouveau le trouble sur l’Église catholique et sa gestion des accusations dont elle fait l’objet. Invité par l’équipe de LCI pour s’exprimer au sujet de la pédophilie, présentée par l’animatrice comme le « cancer de l’église catholique », l’abbé a mis en avant la recherche de « tendresse » des enfants.

Selon lui, la pédophilie est une « énigme sur le plan psycho-scientifique ». Face à cette « énigme », il s’interroge sur les « cellules de prévention » dont parlent les évêques, faisant rapidement un aveu d’incompétence :

« En effet, il faut de la prévention. On ne sait pas comment s’y prendre. »

L’abbé dérape ensuite sur le « départ » d’un viol :

« On a toujours l’impression que c’est un viol, qu’il y a de la violence. Mais au départ, je ne crois pas. »

Il fait ensuite référence à des « échos » qu’il aurait eu. Selon son expérience, ces enfants sont en recherche de « tendresse ».

« Un enfant cherche spontanément la tendresse d’un homme ou d’une femme. Et souvent, ce sont des gamins en frustration de tendresse. Donc ils vont chercher de la tendresse. »

Et malgré la levée de boucliers des journalistes, il insiste, rappelant l' »innocence » des enfants et leur absence de « tabou » :

« Vous avez tous observé qu’un gamin, il vient, il vous embrasse sur la bouche. »

Les médias et réseaux sociaux ont réagi dès la diffusion de ces propos, comme Yann Barthès, dans l’émission Quotidien.

Monseigneur Michel Aupetit, archevêque de Paris, a immédiatement condamné les propos de l’abbé de La Morandais :

« Je condamne fermement les propos de l’abbé de La Morandais. »

L’abbé a rapidement présenté ses excuses via l’AFP. Il « déplore » son expression « confuse et incomplète » :

« Des propos que certains ont interprété comme une manière de dire que les enfants sont responsables du fléau dont certains d’entre eux sont victimes. Je tiens à indiquer haut et fort que mon expression – confuse et incomplète, je le reconnais et le déplore – et la manière dont elle a été perçue ne reflètent en rien ce que je pense. Les agresseurs sont bien les adultes. Et les enfants des victimes innocentes. Ayant à plusieurs reprises alerté et dénoncé moi-même différents comportements pédophiles au sein des institutions religieuses, ainsi que l’aveuglement ou les silences coupables dont la hiérarchie parfois les couvrait, je ne peux ni ne veux laisser croire que mon point de vue serait d’accuser les enfants d’une quelconque responsabilité. Je tiens aussi à m’excuser auprès de ceux que mes paroles ont pu blesser. »

M.C.

 

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?