« Penser à un fils » : Le poème du pasteur Wang Yi emprisonné en Chine

« Pas d’agneau pour Isaac, pas de substitut, Quel est l’amour du père terrestre comparé à ce qui précède ? »

Le 30 décembre 2019, jugé en secret en Chine, le pasteur Wang Yi a été condamné pour « incitation à la subversion du pouvoir d’Etat, cas d’affaires illégales » à une peine de 9 ans de prison, à 3 ans de privation de droits politiques ainsi qu’à la confiscation de ses biens personnels à hauteur de plus de 6000 euros.

Pour la première fois, son église, la Early Rain Covenant Church a rendu public un de ses textes écrits en prison, et l’a partagé sur les réseaux sociaux.

Il s’agit d’un poème intitulé « Penser à un fils ».

« La fleur de pêche ne convoite pas les fruits,
Le vent de l’est me gêne, mon veau adoré me manque.
Pas d’agneau pour Isaac, pas de substitut,
Quel est l’amour du père terrestre comparé à ce qui précède ? »

L’organisation religieuse explique que dans ce poème Wang Yi évoque son propre fils, mais aussi le fils de Dieu.

« Alors qu’il pense à son amour pour son propre fils, il compare cela à l’amour du Père dans les cieux, qui n’a pas épargné son fils unique. La dernière ligne est peut-être aussi un encouragement direct à son fils, en lui rappelant que même si son père terrestre est absent, son père céleste ne l’est pas et l’aime avec un amour encore plus grand que ce qu’il peut lui fournir. »

Elle ajoute également des éléments de compréhension à notre attention.

« La première ligne est une référence à un poème de la dynastie Tang à propos d’une femme de ménage qui supporte la peine d’être incapable de porter des enfants parce qu’elle est enfermée dans le palais. Elle compare son désir convoité de ‘fruit’ à celui de la fleur de pêche qui désire des fruits. Le pasteur Wang Yi change légèrement cette ligne, en insistant sur le fait que sa situation n’est pas comme celle de la servante du palais. Le terme ′’vent d’est’ était un terme communément utilisé par les dirigeants communistes pour désigner le gouvernement chinois. La comparaison entre son fils et un veau est une façon commune d’exprimer l’affection d’un parent pour son enfant en chinois. »

L’organisation termine en lançant un appel à la prière pour Wang Yi, pour sa femme et pour son fils.

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.