Timothée Davi

Timothée Davi

Né en 1992, Timothée Davi est détenteur d'un Master en Théologie Fondamentale de la Faculté de Théologie Protestante de Strasbourg. Sa thèse de Master portait sur l'évangile de Jean. Passionné tant de la Bible et des langues bibliques que de la théologie systématique (exposé de la foi) et de l'apologétique (défense de la foi), Timothée aime écrire et partager sur divers sujets relatifs aussi bien à la foi qu'à la société en vue de l'édification des chrétiens.

Le Père Noël : amusement inoffensif ou distraction tragique ?

En tant que chrétiens, que devons-nous penser du Père Noël ?

La question semble anodine et pourtant elle revient à de nombreuses reprises dans les esprits et les discussions des chrétiens. Certains, réclamant un affranchissement d’un légalisme mortifère, s’adonnent volontiers à la célébration du ventripotent barbu avec leurs enfants ; c’est un amusement inoffensif. D’autres condamnent une telle pratique pour de nombreuses et excellentes raisons sans pour autant tomber dans le légalisme ; c’est une distraction tragique. Bien que cet article prenne clairement position, c’est notre souhait le plus cher qu’il puisse guider les chrétiens des deux côtés du débat dans leur réflexion sur la célébration de Noël afin de les amener à centrer toujours plus cette fête si importante sur Jésus.

Après la Pâques, Noël devrait être le jour le plus heureux de l’année dans l’adoration chrétienne. La raison pour laquelle j’écris « après la Pâques », c’est que le Vendredi saint et la Pâques sont la raison même de l’existence de Noël. La mort et la résurrection, le salut des pécheurs au travers de la mort et de la résurrection de Jésus, est le but de Noël. Noël n’est pas le but de la Pâques. Noël est un moyen pour atteindre ce but.

Le salut des pécheurs célébré le Vendredi saint et à la Pâques est le but de l’incarnation célébrée à Noël.

Jésus est venu à Noël pour chercher et sauver ceux qui étaient perdus (Luc 19, 10). Jésus est venu à Noël pour sauver les pécheurs (1 Timothée 1, 15). Jésus est venu à Noël pour donner sa vie en rançon pour sauver le plus grand nombre (Marc 10, 45). Jésus est venu à la Noël non pas pour appeler les justes, mais les pécheurs (Matthieu 9, 13). Jésus est venu à Noël pour détruire les œuvres du diable (1 Jean 3, 8). Jésus est venu à Noël pour que par sa mort il puisse détruire celui qui avait le pouvoir de la mort (Hébreux 2, 14).

Ainsi, la naissance du Fils de Dieu, le Dieu véritable, pleinement homme, est un événement tout simplement renversant, glorieux et infiniment sérieux – un débordement de la bonne nouvelle. L’ange l’appelait « une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple » (Luc 2, 10).

Ma question est dès lors la suivante : comment pourrait-on même penser donner à nos enfants un bol de céréales fades et tièdes alors que leur est offert le meilleur plat au monde ? Pourquoi leur donnerions-nous le Père Noël alors qu’ils peuvent recevoir l’incarnation du Fils de Dieu ? Il est tout simplement ahurissant qu’un chrétien puisse même considérer un tel échange et penser détourner l’attention – ne serait-ce qu’en partie – de l’incarnation du Dieu de l’univers venu en ce monde pour nous sauver, nous et nos enfants. Les mots me manquent à la pensée que certains puissent considérer une telle alternative. Non seulement le Père Noël n’est pas vrai alors que Jésus est la Vérité elle-même, mais comparé à Jésus, le Père Noël fait tout simplement pitié et l’on devrait aider nos enfants à voir cela :

  • Le Père Noël n’offre que des choses terrestres, rien qui ne dure, rien d’éternel, que de l’éphémère. Jésus offre la joie éternelle et des dons qui satisfont l’âme dans ce dont elle a le plus besoin.
  • Le Père Noël offre ses éphémères cadeaux seulement à condition que des bonnes œuvres soient offertes en échange. « Il sait qui est bon ou qui est mauvais, donc sois bon » dit la chanson. C’est une religion purement basée sur les œuvres. Jésus lui-même s’est offert gratuitement, sans rien attendre en retour, et est reçu par la grâce par le moyen de la foi.
  • Le Père Noël est un faux-semblant, un mythe. Jésus est plus réel que le toit de votre maison.
  • Le Père Noël n’apparaît qu’une fois par an. Jésus promet « je suis avec vous tous les jours » (Mat 28:20). Vous pouvez dire à vos enfants chaque nuit : il se tient à vos côtés. Il est avec vous quand vous vous levez le matin. Il est avec vous quand vous allez à l’école aujourd’hui. Si maman et papa meurent, il sera juste là, avec vous. Le Père Noël n’est en rien comparable à la flamme qu’est Jésus.
  • Le Père Noël ne peut pas résoudre nos plus graves problèmes, alors que Jésus a résolu notre plus grave problème – notre péché et notre séparation de Dieu. Le Père Noël peut mettre un peu de glaçage sur le gâteau d’une « bonne vie », mais il ne peut pas prendre une vie brisée et la reconstruire avec espoir pour toujours. Nos enfants ont besoin de prendre conscience de cette réalité à propos de Noël.
  • Le Père Noël n’est pas pertinent pour de nombreuses cultures de par le monde qui trouve sa célébration ridicule. Jésus est Roi des rois et Seigneur des seigneurs de tous les peuples.
  • Le Père Noël sera oublié un jour, Jésus, lui, est le même hier, aujourd’hui et éternellement (Hébreux 13, 8).

Si vous pensez qu’être centré sur Jésus enlèvera la joie de votre Noël, vous ne le connaissez peut-être pas bien assez.

Il n’y a aucune compétition ici. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi des parents – s’ils connaissent et aiment Jésus, s’ils ont trouvé en lui le plus grand trésor que le monde recèle – écarteraient Jésus de la fête de Noël au profit du Père Noël. La mascotte de Coca-Cola est juste inappropriée. Il n’a rien à voir avec cette fête. Il n’est rien qu’une vague figure chimérique agitée par un Occident désacralisé en quête d’émerveillement.

Mon conseil est de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour rendre vos enfants aussi heureux que vous le pouvez par le biais de toute sorte de surprises enracinées dans la vraie nature de Noël. Que vos décorations pointent vers Jésus. Que votre nourriture rende gloire à l’enfant né dans l’étable. Que vos jeux révèlent celui qui est « Dieu parmi nous ». Que vos chants acclament le Christ. Que vos décorations, votre joie et vos dons surpassent ceux du monde et que tout pointe vers Jésus. Et si être centré sur Jésus enlève ou diminue la joie de votre Noël, c’est que vous ne le connaissez peut-être pas assez bien.

Traduction libre et augmentée de la transcription de la podcast suivante de DesiringGod.org.

Timothée Davi

Timothée Davi

Né en 1992, Timothée Davi est détenteur d'un Master en Théologie Fondamentale de la Faculté de Théologie Protestante de Strasbourg. Sa thèse de Master portait sur l'évangile de Jean. Passionné tant de la Bible et des langues bibliques que de la théologie systématique (exposé de la foi) et de l'apologétique (défense de la foi), Timothée aime écrire et partager sur divers sujets relatifs aussi bien à la foi qu'à la société en vue de l'édification des chrétiens.
Timothée Davi
www.timotheedavi.wordpress.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?

Si vous le préférez vous pouvez recevoir un seul mail chaque soir avec toutes les infos de la journée.