Père Pedro interviewé par Guillaume Anjou à Madagascar

Père Pedro Opeka travaille sans relâche depuis 28 ans auprès des plus démunis de Madagascar, pour faire reculer la pauvreté et aider les familles à retrouver la dignité par le travail. Guillaume Anjou l’a interviewé à Madagascar.

Agriculture, maçonnerie, éducation, hygiène, santé, Père Pedro est au plus près des besoins pour « aider sans assister », accompagner, transmettre des savoirs et des compétences. 500 000 personnes ont ainsi bénéficié de son ministère et de son oeuvre humanitaire Akamasoa. Aujourd’hui 22 villages Amakasoa accueillent 28 000 personnes, dont 7 000 enfants. Tous les enfants sont scolarisés gratuitement dans les écoles, collèges, lycées, et établissements supérieurs d’Akamasoa. Un repas chaud leur est offert tous les midis.

Les villages Akamasoa sont des pépinières, des refuges, des oasis d’espoir dans un pays où 90% de la population vit au dessous du seuil de pauvreté.

Chaque dimanche, environ 10 000 habitants se réunissent pour une grande et joyeuse célébration, au cours de laquelle Père Pedro annonce le message du salut en Jésus.

En mars 2017, alors que le cyclone Enawo balayait toujours Madagascar, ne laissant derrière lui que dévastation, inondations et destructions, Guillaume Anjou et les équipes de Made In Compassion, avaient pu entrer en contact avec Père Pedro, pour définir ensemble les besoins à pourvoir en priorité.

Grâce à l’extraordinaire élan de générosité des donateurs, l’aide d’urgence de Made In Compassion était parvenue rapidement pour soutenir des populations déjà fragilisées, et une fois de plus durement éprouvées.

21 maisons sont également en cours de reconstruction grâce à l’aide apportée. Les fondations en granit et ciment, ainsi que les murs en pierre, seront capables de supporter une éventuelle nouvelle inondation. Pour chacune des 21 familles, cette maison est l’espoir d’un avenir meilleur.

Guillaume Anjou s’est rendu à Tananarive pour rencontrer Père Pedro, et découvrir le magnifique travail d’Akamasoa.

Lors de son séjour Guillaume a pu aussi prendre davantage conscience des besoins immenses de ces enfants de la décharge. Il a proposé à Père Pedro que Made In Compassion relève le défi d’offrir aux enfants d’Akamasoa 50 000 repas par mois.

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?