Le Père Philippe Dockwiller, accusé d’agression sexuelle sur mineur, s’est suicidé le 20 août

Le 20 aout dernier, à l’âge de 43 ans, le dominicain Philippe Dockwiller a mis fin à ses jours, il était mis en examen pour agression sexuelle sur mineur. Ordonné prêtre à Paris en 2001, il enseignait la théologie et la littérature à la Catho de Lyon.

C‘est le journal La Croix qui a révélé l’information dès le lendemain, suivi de près par la plupart des médias nationaux. L’annonce ayant été faite le dimanche 21 août, durant la messe, au couvent dominicain de l’Annonciation, rue du Faubourg-Saint-Honoré, dans le 8e arrondissement de Paris.

Tous les médias ont retenu et répété que, selon une source policière, interrogée à cette époque, il avait « partiellement reconnu les faits en les minimisant. » Cependant des proches de Philippe Dockwiller affirment qu’il a toujours clamé son innocence et rejeté les accusations. Elément absent de la première version de l’article du journal La Croix et rajouté ensuite.

C’est un jeune garçon de 14 ans qui a porté ces accusations, les faits se seraient produits alors que plus jeune il avait été confié par ses parents à la garde du Père Dockwiller. Selon certaines sources cette plainte aurait été retirée, cela n’ayant toutefois pas été officiellement confirmé.

Mis en examen et libéré sous contrôle judiciaire le 4 mars dernier, Le Père Philippe Dockwiller a été suspendu de toutes ses fonctions par l’Ordre des Dominicains. Tout ceci s’est déroulé dans le diocèse de Lyon, alors que le Cardinal Barbarin était visé par des plaintes pour «non-dénonciation» de faits de pédophilie. « Affaire Barbarin » classée sans suite le 1er août dernier par le Procureur de Lyon.

Il y a un peu moins d’un an, en octobre 2015, Philippe Dockwiller prêchait devant 20 000 fidèles au grand pèlerinage dominicain du Rosaire à Lourdes.

Le Père Philippe Dockwiller emporte avec lui toute la vérité sur cette affaire, la « présomption d’innocence » à ce stade précoce de l’instruction judiciaire couvre les faits. Les uns renonceront à savoir, les autres y verront soit un aveu de culpabilité soit un aveu d’innocence. Du à la pression de la culpabilité et du remord ou du à la pression d’être accusé à tort et exposé sur la place publique, la vie était devenue pour lui un fardeau trop lourd à porter.

Nous prions et pensons tout particulièrement à ceux qui restent, à ce jeune homme de 14 ans et sa famille, à ses proches et à sa communauté. Les obsèques du Père Philippe Dockwiller auront lieu vendredi à 15H00 au couvent de la Tourette où il s’était retiré.

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.