Perspectives sur le retour des Etats- Unis à la COP26 avec Lowell Bliss, évangélique américain

Ces derniers jours, une dizaine de membres d’A Rocha France, association chrétienne qui s’engage pour l’environnement, se sont engagés à la COP26 et nous font vivre un peu de leur expérience.

Aujourd’hui nous revenons sur les échanges que nous avons eus à la COP26 avec nos frères et sœurs américains. Connaissant le positionnement sur le climat de beaucoup de personnes se revendiquant évangélique aux Etats-Unis, il nous a semblé intéressant d’interroger la perspective d’un Américain engagé ici à la COP26.

Lowell Bliss a été missionnaire 14 ans au Pakistan avant de revenir aux Etats-Unis et de s’engager dans des programmes alliant la Foi chrétienne et l’engagement écologique. Il est directeur de Eden Vigil, auteur, contributeur du mouvement de Lausanne sur le thème de la protection de l’environnement, et fondateur du programme d’observateurs chrétiens à la COP (CCOP Christian Climate Observer Programme).

Lowell, peux-tu nous rappeler le contexte de ces dernières années autour de la participation des Etats-Unis à la COP ? 

En 2015 se tenait la COP21 à Paris, à l’issue de laquelle pas moins de 191 Etats ont ratifié ou adhéré à l’Accord de Paris sur le climat. Les Etats-Unis en faisaient partie. Cet accord fixait l’objectif de limiter l’augmentation de la température moyenne de la planète bien en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels, et de préférence de limiter l’augmentation à 1,5 °C. En 2017, la nouvelle administration américaine a annoncé le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris et la dépriorisation des sujets climat dans la politique américaine.

En tant que chrétien américain engagé dans l’écologie comment t’es tu senti pendant ces dernières années ?

Cette décision du retrait américain m’a grandement affecté et m’a vraiment fait de la peine. J’étais triste de voir mon pays et en particulier les évangéliques devenir autant un obstacle dans la lutte contre le réchauffement climatique, alors même que l’accord de Paris était vraiment un tournant dans la coopération internationale. En réaction au retrait des Etats-Unis, nous avons lancé le mouvement « We are still in » (« Nous sommes encore dedans ») qui a permis de rassembler les collectivités, états, entreprises, institutions religieuses… qui souhaitaient continuer de soutenir l’accord de Paris. 946 organisations religieuses américaines font aujourd’hui partie de ce mouvement !

Quelle est la nouvelle situation des Etats-Unis pour la COP26 ? Comment l’abordes-tu ? La nouvelle administration américaine élue en 2020 a rapidement annoncé le retour des Etats-Unis dans l’accord de Paris. Même si la situation reste politiquement fragile avec un sénat très divisé sur ce sujet, c’est indéniablement positif pour nous. Personnellement je me réjouis de revoir les Etats-Unis pleinement engagés à la COP26, avec une délégation américaine importante et un pavillon conséquent. Ce retour m’encourage aussi à faire preuve d’humilité pour se focaliser sur l’essentiel : la dimension chrétienne.

De manière plus générale, quelle est ta perspective sur la position majoritaire de l’église évangélique américaine sur la protection de l’environnement ?

J’aborde maintenant cette situation avec plus de recul. Là où avant nous essayions de mobiliser tous les chrétiens, aujourd’hui nous tempérons et prenons les ouvriers que Dieu donne. Nous nous focalisons sur les chrétiens qui sont authentiquement intéressés par la protection de l’environnement. Comme avec Gédéon et ses 300 soldats, Dieu peut faire beaucoup avec peu. Nous sommes aussi très encouragés par les jeunes générations qui sont particulièrement engagées sur le sujet !

Egalement, là où certains politisent souvent le débat, je préfère prendre du recul. Plus généralement je ne suis ni démocrate ni républicain. Il y a des sujets sur lesquels je suis d’accord avec l’un ou avec l’autre. Le monde aime nous présenter des systèmes figés avec des choix binaires, ce qui favorise le statut quo et soutient le pouvoir en place. Dieu n’est lié ni au parti Républicain, ni au parti Démocrate, ou encore à la constitution américaine. Le commandement de Jésus est simple : « suis-moi ».

Propos recueillis et traduits par Timothée Schmutz, Ambassadeur A Rocha.

Retrouvez les articles publiés par les ambassadeurs d’A Rocha à l’occasion de la COP26 :

COP26: Utiliser la nature pour résoudre le réchauffement climatique ?
Participer à la COP26, un engagement citoyen et chrétien
Unité religieuse face au changement climatique
Parler du réchauffement climatique, que peut-on en dire ?

Article initialement publié en novembre 2021.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.