Peut-on tout dire à Dieu ?

Dieu ne se fâche pas de nous entendre dire le fond de notre pensée, de notre détresse, tant que nous venons vers lui dans un esprit d’adoration et de respect. C’est plutôt le manque de franchise qui trouble notre relation avec lui. Une méditation sur les Psaumes.

Peut-on tout dire à Dieu? « Oui », me répond sans équivoque une jeune fille de treize ans. Elle était fâchée contre sa mère au point de perdre le goût de vivre.

« On ne trouvait pas de solution. Alors j’ai prié Dieu de m’aider à faire en sorte que ça aille mieux », me raconte-t-elle. « Je ne savais pas que ma mère avait fait la même chose, mais le lendemain on s’est retrouvées comme avant! ».

Celui qui sait tout connaît même nos pensées les plus secrètes, enfouies au fond de notre cœur, sans que nous les exprimions. Et pourtant, depuis le début, Dieu désire que ses enfants se confient en lui, qu’un vrai dialogue puisse avoir lieu.

Se plaindre à la bonne adresse

La Bible livre de nombreux psaumes de lamentation du roi David et de son temps: « Le soir, le matin et à midi, je soupire, je gémis et il m’entend ». Le psalmiste n’hésite pas à dire à Dieu tout ce qu’il a sur le cœur.

Se lamenter veut dire en quelque sorte se plaindre à la bonne adresse parce qu’on veut que la situation change, un peu comme si on allait dans un bureau de réclamations. À ne pas confondre avec pleurnicher sur son sort, ce qui a pour unique résultat de se morfondre et de tourner en rond. Ce fut le quotidien du peuple d’Israël pendant quarante ans.

Celle qui se place devant Dieu en prière ne vient pas trouver un fonctionnaire de service. « Je viens à ta maison dans la crainte qui t’est due », dit le Psaume. « C’est à cause de toi-même, Seigneur, que tu pardonneras ma faute » ou encore « O Dieu, fais-moi grâce selon ta fidélité. Selon ta grande compassion, efface mes transgressions ». David témoigne d’une bonne connaissance de la personne de Dieu: « Tu n’es pas un Dieu qui prenne plaisir à la méchanceté » ou « le Seigneur est bon et droit. »

Obligées de poser certaines questions

Dans les meilleures relations terrestres, il arrive des moments où l’on est obligé de poser certaines questions, d’exprimer un doute ou une crainte. S’en abstenir crée un malaise permanent. De même, Dieu nous invite à un dialogue ouvert et franc avec lui pour que notre relation puisse s’approfondir. Même si la tempête fait rage en nous, le calme reviendra, une véritable paix nous donnera la force d’avancer. Et notre communion avec Dieu sera encore plus douce, la confiance renouvelée.

Au fait, cette jeune fille dont je parlais plus haut, est une proche. Je confirme que nous pouvons tout dire à Dieu quand on n’en peut plus. Il transforme nos cris de détresse en chants de louange.

Geneviève Radloff
Retrouvez plus d’articles sur SpirituElles, le magazine qui rassemble les femmes chrétiennes de la francophonie. 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.