PMA pour toutes : les couples stériles seront les grands perdants de la nouvelle loi

Avec l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, des experts interrogent la réalité du terrain, entre pénurie de gamètes et files d’attente.

Aujourd’hui la Procréation Médicalement Assistée n’est ouverte qu’aux couples hétérosexuels dont la femme est en âge de procréer. Mais, dans le cadre de la révision des lois de bioéthique, la question de l’ouverture à toutes les femmes se pose. Couples de femmes homosexuelles ou femmes célibataires, toutes pourraient ainsi s’engager dans le délicat parcours qu’est la PMA, comme l’avait d’ailleurs promis le président Macron lors de sa campagne. Mais est-ce vraiment sans conséquence sur les couples qui en bénéficient actuellement ?

Les critères sont précis pour bénéficier d’une Procréation Médicalement Assistée en France à l’heure actuelle. Elle s’adresse uniquement aux couples hétérosexuels, dont la femme est en âge de procréer. Le couple ou l’un des deux doit présenter une stérilité pathologique constatée médicalement, ou doit être porteur d’une maladie grave susceptible d’être transmise au conjoint ou à l’enfant.

Mais avant de pouvoir bénéficier d’une insémination artificielle, d’une FIV ou d’un accueil d’embryon, le couple passera par différentes étapes. Car du bilan d’infertilité aux premières tentatives, en passant par les différents entretiens, l’attente est longue. Or, avec l’ouverture à toutes les femmes, Valérie Boyer, député LR Bouches-du-Rhône, s’inquiète au sujet de ces « files d’attente« , d’une « concurrence » qu’elle juge « indécente ».

« Je trouve assez indécent qu’on mette en concurrence, à la fois sur les files d’attente pour accéder aux produits humains, c’est-à-dire aux gamètes, des personnes qui souffrent de pathologies et des personnes qui ne sont pas malades. »

Dites non à la PMA pour toutes en signant la pétition « Non à la PMA sans père ».
Découvrir, signer et partager la pétition en cliquant ici.

De son coté, Nathalie Rives, présidente de la fédération française des CECOS déplore le manque de prise en compte de la réalité du terrain. À l’augmentation du nombre de demandes, elle oppose les contraintes de la réalité du terrain et évoque le déficit en nombre de praticiens, de psychologues spécialisés et de techniciens supplémentaires.

« Les demandes d’assistance médicale à la procréation pourraient être multipliées par deux ou par trois. Au Royaume-Uni, quand l’accès à la PMA a été étendu, les centres ont d’abord constaté une augmentation de 30 % de la demande avant un doublement, voire un triplement de leur activité annuelle. Alors que nous sommes déjà dans une situation un peu tendue, nous craignons l’allongement des files d’attente. »

Aujourd’hui, selon l’Institut National d’Études Démographiques, le recours à un donneur ne représente que 5% des enfants conçus par PMA, soit moins de 1300 naissances chaque année. La grande majorité des enfants issus de PMA ont donc été conçus sans avoir recours à une tierce personne. Pourtant, il est déjà question de pénurie, et de nombreux couples se tournent vers un recours transfrontalier. Notamment l’Espagne, mais aussi la Grèce et la République tchèque.

« La pénurie de donneurs en France ne permet pas de répondre à la demande des couples hétérosexuels infertiles en âge reproductif, en particulier la demande d’ovocytes. »

Entre « concurrence » « indécente », dans les parcours de prise en charge, et pénurie, la réalité du terrain questionne les propositions de révision des lois de bioéthique.

Aidez-nous à faire connaître la réalité et les enjeux de la loi sur la PMA pour toutes !
Faites un don pour soutenir Info Chrétienne en cliquant ici.

M.C.

Découvrez ci-dessous d’autres raisons de dire non à la PMA sans père :

12 000 êtres humains congelés au stade d’embryon seront détruits lors du passage de la loi sur la PMA pour toutes

François-Xavier Bellamy : Le choix de la PMA pour toutes « sera notre malédiction »

Pourquoi 2 000 médecins ont-ils signé un manifeste contre la PMA pour toutes ?

PMA pour toutes : les couples stériles seront les grands perdants de la nouvelle loi

Apologie de la GPA sur Sept à Huit en plein débat sur la PMA pour toutes

Comme Martin Luther King, Mgr d’Ornellas dévoile son « rêve » pour la société

PMA sans père et business de la procréation : La France devra acheter son sperme à l’étranger

Révision des lois de bioéthique : Quelle est la position de la Conférence des Évêques de France ?

« PMA sans père : attention danger ! », Jean-Frédéric Poisson appelle à manifester le 6 octobre

PMA pour toutes / TF1 s’interroge : Entre anonymat des donneurs et quête d’identité des enfants issus de dons

PMA pour toutes : Des pédopsychiatres dénoncent des études « conduites avec un objectif militant »

Débat : quatre raisons de s’opposer à la PMA pour toutes

Parce qu’un enfant a des droits mais qu’on n’a pas droit à un enfant, non à la PMA pour toutes

PMA sans père : la boîte de Pandore de l’eugénisme et de la marchandisation du corps

Un avis retentissant qui change radicalement la donne sur la PMA sans père

Papa (P)ride : « Nous sommes tous des pères scandalisés par le projet de loi sur la PMA »

Jean-Pier : « Non, être homosexuel ne nous donne pas des droits supérieurs, et surtout pas le droit à l’enfant »

7 raisons de manifester le 6 octobre contre la PMA pour toutes selon le philosophe Charles-Éric de Saint Germain

12 hauts fonctionnaires et universitaires appellent au retrait du projet de loi de bioéthique

Pour l’Académie de Médecine, « la conception délibérée d’un enfant privé de père constitue une rupture anthropologique majeure »

PMA sans père / Agnès Thill : « Cette société exclut les pères et mutile ses enfants »

PMA pour toutes : Blanche Streb répond aux questions d’Info Chrétienne

Hier la PMA, aujourd’hui la PMA pour toutes, demain la GPA pour tous ?

Mère blanche d’une enfant métisse issue de la PMA, elle porte plainte car son bébé ne lui ressemble pas

Aude Mirkovic répond aux questions d’Info Chrétienne au sujet de la PMA pour toutes

PMA sans père : le sort des embryons surnuméraires, on en parle ?

Les Associations Familiales Protestantes refusent la PMA pour toutes, le don de gamètes et la recherche sur les embryons humains

Projet de loi bioéthique : La GPA est bien là !

Parce que l’absence d’un père est toujours une tragédie même lorsque c’est un choix, non à la PMA sans père

Parce que l’inscription “mère et mère” sur l’acte de naissance est un mensonge orchestré par l’état, non à la PMA sans père

PJL Bioéthique : la mobilisation du 6 octobre traduit la forte inquiétude des Français

Y avait-il 74 500 ou 600 000 manifestants contre la PMA pour toutes dans les rues de Paris ?

La loi de bioéthique autorise la création d’embryons chimères, mi-animal, mi-homme

PMA pour toutes : La trisomie à l’épreuve du diagnostic pré-implantatoire

Inséminée avec le sperme d’un inconnu au lieu de celui de son mari, une mère donne naissance à une fille asiatique

En marche vers une humanité génétiquement modifiée avec le projet de loi bioéthique

Saviez-vous que les chercheurs savent créer des embryons « synthétiques », sans ovule ni spermatozoïde ?

PMA pour toutes / Agnès Thill dénonce un « déni de démocratie » : « Ils ont tout méprisé, et ils sont passés en force »

Elle a 73 ans, il en a 82, mais ils ont donné naissance à des jumelles en Inde grâce à un don d’ovocyte

Des milliers d’embryons perdus suite à la panne de cuves de stockage dans des centres de fertilité

Elle porte plainte car son enfant souffre de nanisme alors qu’elle avait choisi un donneur de sperme pour sa grandeur

600 000 personnes ont manifesté dans les rues de Paris contre la PMA pour toutes

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.