[Opinion] Pour en finir avec l’abus spirituel

L’Eglise avec un grand E est tristement rejetée par ceux qui se sont sentis un jour utilisés par un responsable spirituel, prêtre, pasteur ou mentor spirituel (que ce soit au travers d’un homme ou d’une femme).
Avez-vous déjà entendu parler de l’abus spirituel ? La Bible elle-même nous informe-t-elle à ce sujet ? Comment l’identifier, en comprendre les conséquences et s’en sortir
?

En effet, l’abus spirituel existe dans toutes les dénominations, et en prendre conscience, c’est donner la possibilité aux Chrétiens d’en finir avec l’abus le plus rapidement possible.

Comprendre l’abus spirituel
Dans un sujet vidéo traité par Solange Raby, connue pour son ministère d’enseignante à travers l’écriture et la prédication, plusieurs intervenants tels que Franck Alexandre (pasteur de Gospel Vision Center) et Saïd Oujibou (pasteur et président de l’Union des nord africain chrétiens de France) s’expriment sur le sujet de l’abus spirituel dans l’Eglise.

L’abus spirituel est une manipulation qui s’opère notamment par l’utilisation de versets bibliques sortis de leur contexte comme une preuve et un prétexte pour obtenir la soumission à des demandes de plus en plus déraisonnables.

Cette influence toxique d’un seul individu ou de tout un système, empêche alors autrui de rentrer pleinement dans sa destinée. Harponnée, la victime n’a ainsi plus la capacité de réfléchir par elle-même ni de prendre des décisions. Où déménager ? Avec qui se marier ? Quelles études poursuivre ou quel travail faire ? Comment organiser son agenda et la gestion de ses finances ? La personne victime de l’abus spirituel se sent dépossédée de sa relation directe avec Dieu ; contrainte de suivre la Parole de son responsable spirituel, quitte à ne plus écouter sa conscience ni son coeur. Et la personne bourreau se positionne comme un intermédiaire omniscient.

Cette emprise a de nombreuses conséquences. L’une d’entre elles est que les membres ne servent plus les intérêts de Dieu mais du ou des responsables spirituels… Ils perdent confiance en eux et sont dans la peur du jugement et la culpabilité de ne jamais en faire assez. Ils oublient les cadeaux de Dieu tels que le libre arbitre et la grâce.

Guérir de l’abus spirituel
Est-il possible de guérir de l’abus spirituel auprès des personnes qui en sont les auteurs ? Non ! C’est bien là l’erreur d’un grand nombre de membres qui pensent pouvoir changer le système de l’intérieur et espèrent se reconstruire sans quitter physiquement le lieu de l’emprise ni couper de manière visible le lien d’influence.

Vous pouvez trouver une communauté centrée sur une seule personne : Jésus. Ainsi, vous reprendrez la responsabilité de votre vie et de vos choix tout en ayant conscience que vous ne pouvez pas rester seul(e), isolé(e) et sans accompagnement pour restaurer votre identité.

Par ailleurs, raconter son histoire à quelqu’un de confiance, c’est partager un fardeau qui sera déjà moins lourd à porter. Dans le cas d’un abus spirituel, vous ne devez négliger aucun plan pour retrouver toutes vos facultés. C’est une véritable reprogrammation à opérer, que ce soit au niveau émotionnel, mental, physique, spirituel et psychologique.

Comprendre ce qui vous a séduit, comment et pourquoi, va vous permettre de reprendre confiance en vous, d’exercer votre autonomie, votre sens critique, et de vous libérer de la peur et de la culpabilité.

Guérir de l’abus spirituel est surtout emprunter un chemin d’amour inconditionnel où être vous-même est suffisant…

Le témoignage de Cindy Ghys, auteure du récit « Et si c’était un abus spirituel ? »

Suite à un premier entretien sur l’InfoChrétienne, Cindy GHYS revient avec un ouvrage qui nous rappelle que les gens spirituels sont aussi des êtres humains !

Comment imaginer des victimes au sein de communautés qui justifient leurs méthodes par des textes sacrés ou au nom de l’Amour ? C’est pourtant ce qui arrive; si bien que nous connaissons tous un chrétien ayant vécu ou vu un acte d’abus spirituel…

Inspirée de faits réels, c’est après son propre parcours de résilience que l’auteure a mené une enquête et rassemblé de nombreux témoignages.

Décrivant les différences fondamentales entre “pouvoir” et “autorité”, les diverses réflexions qu’elle propose vous aident à développer votre foi et votre discernement, que vous soyez en position de responsabilité dans l’Eglise, membre ou simple visiteur.

Son livre “Et si c’était un abus spirituel ?”, est un récit poignant d’exemples concrets, ainsi qu’une boîte à outils de compétences psycho-sociale et pédagogique pour décoder, prévenir et guérir les abus spirituels.

Ne confondez plus jamais le christianisme avec le fanatisme, et trouvez l’équilibre spirituel qui vous protégera des dérives !

Téléchargez ici un extrait du livre “Et si c’était un abus spirituel ?”

Pascal Portoukalian

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.