Pour le président de Madagascar, « ce n’est pas la force militaire ou la puissance économique qui jouent actuellement mais Dieu »

« C’est une guerre. Mais ce n’est pas la force militaire ou la puissance économique qui jouent actuellement mais Dieu. Et le Seigneur nous a donné plantes médicinales pour aider notre pays et les autres pays au monde contre cette maladie. »

Andry Rajoelina est le président de la République de Madagascar. Il affirmait hier sur Twitter la confiance qu’il a en Dieu et dans les plantes médicinales qu’Il a données « pour aider notre pays et les autres pays au monde contre cette maladie ». Il appelait à avoir « foi dans les vertus de nos plantes médicinales et dans les travaux de nos chercheurs ».

« C’est une guerre. Mais ce n’est pas la force militaire ou la puissance économique qui jouent actuellement mais Dieu. Et le Seigneur nous a donné plantes médicinales pour aider notre pays et les autres pays au monde contre cette maladie. »

À Madagascar, un remède à base d’artemisia, plante utilisée contre le paludisme, a été mis au point par l’Institut Malgache de Recherches Appliquées.

AFP Factuel précisait mercredi que « aucune étude scientifique n’a prouvé l’efficacité de l’artemisia contre le coronavirus ».

Le docteur Michel Yao, responsable des opérations d’urgence de l’OMS Afrique basé à Brazzaville, affirmait au sujet de cette tisane à base d’artemisia :

« Par rapport à ce médicament, notre position est claire : il n’y a pas eu de test, on encourage la recherche, mais tout médicament recommandé devrait avoir fait l’objet de tests et essais pour prouver son efficacité et son innocuité, afin qu’il ne soit pas néfaste à la population. Ce qui n’est pas le cas pour ce remède. Si on devait le recommander, il faudrait qu’il fasse l’objet d’un consensus scientifique. »

M.C.

Crédit Image : Creative Commons – Wikimedia/Mmalembo

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.