Pour Open Doors, le massacre de l’église d’Owo est « le résultat d’une violence restée impunie »

« La violence du nord et du Middle Belt se propage rapidement et c’est le résultat d’une violence qui est restée impunie. »

Dimanche 5 juin, des dizaines de chrétiens, parmi lesquels des femmes et des enfants, sont morts dans l’attaque de leur église à Owo, au Nigeria. Des sources ecclésiastiques locales contactées par l’Agence Fides précisent « qu’avant de frapper les fidèles avec des armes à feu à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment de culte, il y a eu une explosion près de l’église ».

« On ne sait pas encore si ceux qui ont commis cet acte barbare sont parmi ceux qui appartiennent à Boko Haram, à des groupes de pasteurs peuls ou à des bandits », en précisant que « le bilan des morts et des blessés est encore difficile à établir ».

Zula, directeur national d’Open Doors pour le Nigeria, affirme pourtant que cette zone, au sud du Nigeria « est connue pour être paisible et sûre pour l’église ». Il ajoute, « mais maintenant les choses changent ». Il incrimine « une violence qui est restée impunie ».

« La violence du nord et du Middle Belt se propage rapidement et c’est le résultat d’une violence qui est restée impunie. »

Jo Newhouse, porte-parole d’Open Doors pour l’Afrique subsaharienne, appelle « le gouvernement nigérian à s’acquitter de manière adéquate de son obligation légale de protéger ses citoyens, tant en vertu des régimes juridiques internationaux que nationaux ».

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.