Pour RSF, la paranoïa des dirigeants du monde entier bride la liberté de la presse

Reporters Sans Frontières fait paraître aujourd’hui, mercredi 20 avril 2016, son classement mondial de la liberté de la presse 2016.

Le Classement repose sur une mesure de la situation de la liberté de la presse, fondée sur une appréciation du pluralisme, de l’indépendance des médias, de la qualité du cadre légal et de la sécurité des journalistes dans 180 pays. Il est établi grâce à un questionnaire proposé en vingt langues à des experts du monde entier. A cette analyse qualitative s’ajoute un relevé quantitatif des violences commises contre les journalistes sur la période prise en compte.

Les résultats sont alarmants. La liberté de la presse recule dans de nombreux pays.

En Afrique, les journalistes sont harcelés entre crises électorales, terrorisme et conflits armés. Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les reporters sont victimes des stratégies de la terreur. L’Amérique du Sud connaît quant à elle une recrudescence des violences commises contre les journalistes et à l’est certains pays sont sous la coupe de régimes conservateurs comme en Pologne, ou autoritaires comme au Tadjikistan, qui brident la liberté de la presse.

Pour Christophe Deloire, secrétaire général de RSF,

« Il est malheureusement notable que de très nombreux dirigeants dans le monde développent une forme de paranoïa contre l’exercice légitime du journalisme. Le climat général de peur entraîne une haine croissante du débat et du pluralisme, un verrouillage des médias par des gouvernements en pleine dérive autoritaire et liberticide, l’emprise grandissante d’intérêts particuliers sur l’information dans le secteur privé. Il est essentiel de défendre le journalisme digne de ce nom face au renforcement de la propagande et de l’information sous la dictée ou sponsorisée par l’intérêt. La garantie du droit des citoyens à une information indépendante et fiable est une solution pour résoudre les problèmes locaux et globaux de l’humanité.”

En tête de ce classement, on trouve 3 pays d’Europe du Nord où les journalistes sont les plus libres au monde : la Finlande, les Pays-Bas et la Norvège.

L’Europe demeure le continent où la presse est la plus libre, suivie de loin par l’Afrique, qui passe donc devant les Amériques. Suivent ensuite dans le classement, l’Asie et l’Europe de l’Est et Asie Centrale. L’Afrique du Nord/Moyen Orient reste la région du monde où les journalistes sont les plus soumis à des contraintes de toutes sortes.

La rédaction

Crédit image : Reporters Sans Frontières – Classement 2016

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.