Prêcher dans le métro parisien : entre interdiction et appel de Dieu

Une altercation entre un passager et une jeune chrétienne évangélique, qui prêchait la parole de Dieu dans le métro parisien, a récemment donné lieu à un article sur le site de Libération et vient questionner l’expression de la foi dans l’espace public en France. Pour la pasteur Tina Rali, la mère de la jeune chrétienne évangélique, il s’agit simplement de répondre à l’appel du Seigneur. 

Début janvier, le service de journalisme à la demande de Libération « CheckNews » a répondu à une question posée par un internaute suite à une vidéo postée sur les réseaux sociaux qui montrait une altercation entre une jeune fille prêchant la parole de Dieu dans le métro parisien et un passager.

« Cette jeune évangélique a-t-elle le droit de prêcher dans le métro parisien ? », telle était la question posée dans cet article.

La vidéo, qui a été largement partagée sur les réseaux sociaux, montre une jeune femme qui parle de Jésus dans le métro avant d’être prise à partie par un passager qui lui crie violemment d’arrêter. « C’est interdit ce que vous faites. On est dans une république laïque, vous n’avez pas à faire ça. Ta gueule, tu n’as pas à faire ça ! Madame, vous n’avez pas le droit. Je ne veux pas vous entendre ! »

Voici le clip en entier partagé par la mère de la jeune fille, la pasteur Tina Rali, sur son compte Instagram :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Pasteur Tina Rali (@tina.rali)

CheckNews indique que selon le règlement intérieur de la RATP la jeune fille n’a effectivement pas le droit de prêcher dans le métro. En effet, selon  l’article 15 de l’arrêté du 9 décembre 1968 concernant l’exploitation du réseau ferré métropolitain de la Régie autonome des transports parisiens, « il est interdit de distribuer des tracts, de solliciter la signature de pétitions, de se livrer à une quelconque propagande, de se livrer à la mendicité, de troubler la tranquillité des voyageurs de quelque manière que ce soit dans les trains et les parties des stations dont l’accès est autorisé au public ».

La RATP contactée par le média a déclaré que « le prosélytisme agressif, l’occupation indue des espaces ou bien le trouble à l’ordre public » sont interdits dans le métro. LCI rapportait en outre en 2020 que ces prêches sont passibles d’une amende « a minima de 60 euros ».

Partager l’amour de Dieu dans le métro, un appel

Nous avons échangé avec la pasteur Tina Rali qui nous a expliqué prêcher toutes les semaines dans le métro depuis maintenant cinq ans. « Cela se passe très bien en réalité, ajoute-t-elle, des incidents comme celui-là se produisent assez peu ».

Elle déclare avoir reçu de Dieu cet appel pour « semer » sa Parole dans le métro parisien.

« C’est ce que le Seigneur m’a demandé de faire et lorsque Dieu nous appelle il faut y aller. Je suis fidèle à son appel. »

La pasteur précise ne jamais avoir reçu d’amende. « C’est vraiment fait dans la bienveillance, c’est du partage de l’amour de l’Evangile. Dans le métro il y a énormément de publicité, de la mendicité, des violences et notre présence elle sert aussi à quelque chose. La RATP nous laisse faire en réalité. Il m’est même arrivé d’être défendue par des contrôleurs », raconte Tina. « Ils voient bien que c’est de la bienveillance ».

Camille Westphal Perrier

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.